KALINSKY Maxime, Abraham

Par Paul Boulland, Claude Pennetier

Né le 7 janvier 1931 à Paris (XIe arr.), mort le 16 novembre 1995 à Béziers (Hérault) ; ouvrier puis employé des cuirs et peaux, chef de fabrication dans l’imprimerie ; militant communiste ; maire de Villeneuve-le-Roi (1965-1978) conseiller général du Val-de-Marne (1967-1976), député (1973-1981).

Né dans une famille juive résistante, Maxime Kalinsky fut naturalisé le 27 septembre 1947. Son père, fourreur, membre du Parti communiste, fut résistant et, déporté, mourut en camp à Auschwitz. Sa mère Marie, fourreuse, résistante MOI du groupe de languejuive, était également membre du Parti communiste. Sa sœur Annette, secrétaire, résistante, agent de liaison de la MOI, proche de Boris Holban*, épousa Robert Endelwelt, dirigeant communiste qui eut de l’influence sur le jeune Maxime.

Doté du niveau du brevet élémentaire, adhérent de l’UJRF en 1945 et du PCF en novembre 1946 à Paris (Xe arr.), il fut membre du bureau de la section d’arrondissement. En 1948, il travailla chez son oncle comme aide mécanicien tailleur dans les cuirs et peaux puis devint représentant. Membre de la commission administrative CGT des représentants des cuirs et peaux en 1949-1950, il anima la commission des jeunes et siégea au bureau de l’Union locale du Xe arr. Il fut aussi coursier aux Éditeurs français réunis (EFR), une société proche du Parti communiste.

Devenu chef de fabrication à l’Imprimerie Nicof de Vitry-sur-Seine (Seine), il se maria avec Marguerite Gorse, institutrice (fille d’un menuisier sympathisant communiste). Père de famille, il s’installa à Ablon (Seine-et-Oise) à la fin des années cinquante. Maxime Kalinsky fut un militant très actif de la fédération communiste de Seine-et-Oise jusqu’au rattachement de Villeneuve-le-Roi à la Fédération du Val-de-Marne en 1966. Secrétaire de la section communiste Villeneuve-le-Roi/Ablon, il siégea au comité fédéral Seine-et-Oise sud et à sa commission de contrôle financier en 1964. Il était également membre du comité départemental de Seine et Seine-et-Oise de France-URSS de 1954 à 1957. Il participa à une délégation en Hongrie en 1963. Élu maire de Villeneuve-le-Roi en mars 1965, il fut invalidé puis réélu au scrutin du 2 juillet 1967. La même année, il accéda 1967 au conseil général du Val-de-Marne.

Entré au comité fédéral du Val-de-Marne lors de sa constitution en décembre 1966, président de la commission fédérale de contrôle financier, il ne fut pas réélu en 1970, à sa demande (« trop de tâches »). Il réintégra le comité fédéral en 1979 et jusqu’en 1985. Le Parti communiste lui avait fait suivre une école centrale d’un mois vers 1968, mais il refusa l’école centrale de quatre mois. En fait, il fut plus préoccupé par ses fonctions de maire de Villeneuve-le-Roi que par la vie politique nationale. Le Parti communiste le présenta sans succès aux élections législatives de 1967 et 1968. La même année, il fut candidat aux élections sénatoriales.

Président du Comité de défense des riverains de l’aéroport d’Orly en 1968, il fut secrétaire du Mouvement national de lutte pour l’environnement lors de sa création en 1981 et reconduit en 1984 (le président était Camille Vallin). Élu député de la 8e circonscription du Val-de-Marne en 1973 avec comme suppléant Julien Duranton, il quitta, à sa demande, la mairie de Villeneuve-le-Roi fin 1978 (« en l’absence de réelle collaboration avec le groupe communiste du conseil municipal », lettre du 11 septembre 1978 au secrétaire fédéral, Guy Poussy) ; son premier adjoint, le communiste Pierre Martin, lui succéda et resta à la tête de la mairie jusqu’en 1989.

Réélu député en mars 1978 avec Roger Gaudon comme suppléant, Kalinsky quitta cette fonction en 1981.

Dépourvu de fonctions à partir de 1985, il prit ses distances avec le PCF vers la fin des années 1980, se rapprocha des refondateurs, et cessa de prendre sa carte en 1994. Mais, en octobre 1995, peu avant son décès, il participa à la souscription en faveur de l’Humanité.

Divorcé, il s’était remarié le 22 janvier 1983 à Villeneuve-le-Roi avec son ancienne première adjointe, Armelle Lecam. Le couple se retira à Sérignan (Hérault). Décédé en novembre 1995, il fut enterré à Sérignan en présence de Michel Herry, maire communiste de Villeneuve-le-Roi.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74453, notice KALINSKY Maxime, Abraham par Paul Boulland, Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 septembre 2009, dernière modification le 10 juin 2015.

Par Paul Boulland, Claude Pennetier

Disque 45 tours pour les élections législatives de 1978
Disque 45 tours pour les élections législatives de 1978
Maxime Kalinsky, Maurice Lamy, Yvan Ramel et Julien Duranton
Maxime Kalinsky, Maurice Lamy, Yvan Ramel et Julien Duranton

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Arch. fédération communiste du Val-de-Marne. — Arch. Dép. Val-de-Marne. — David Diamant, Combattants, héros et martyrs de la Résistance, dernières lettres, témoignages et documents, Éditions Renouveau, 1984 (p. 224). — Témoignage d’Armelle Lecam-Kalinsky.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément