MARCADET André, Louis

Par Ingrid Saillard

Né le 19 mars 1928 à Paris (XIIIe arr.), mort le 17 mai 2020 à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI ; secrétaire de la section communiste de Maisons-Alfort (Seine, Val-de-Marne) de 1953 à 1955, conseiller municipal de Maisons-Alfort (1953-1957).

Fils d’un électricien, qui termina sa carrière à l’EDF, et d’une ménagère, André Marcadet obtint le baccalauréat.

Membre de l’Union de la jeunesse républicaine de France depuis 1947, André Marcadet adhéra au Parti communiste français en 1952 et occupa le poste de secrétaire de la section communiste de Maisons-Alfort de 1953 à 1955. Demeurant 175 rue du général Leclerc, il fut élu conseiller municipal communiste le 6 juin 1953, en remplacement de Jean Martré, mais dut quitter ses fonctions dès 1957. Il fut arrêté pendant son mandat, en septembre 1955 à Maisons-Alfort, pour « distribution de tracts ».

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1948, il enseignait à l’école Joliot-Curie de Champigny (Seine, Val-de-Marne), où son militantisme se développa. A partir de 1953, il devint membre du bureau de la sous-section du SNI.

André Marcadet appartenait également à la cellule Danielle Casanova (bureau de cellule) et il était directeur du patronage laïc municipal de Champigny. Il suivit les cours de l’école centrale pour instituteurs communistes (1954) et, selon le questionnaire biographique, avait lu les « œuvres fondamentales de Lénine, Staline, Thorez, Marx, Engels » ainsi que les treize tomes des œuvres de Maurice Thorez.

Marié à Maisons-Alfort le 27 août 1949 avec Suzanne Boura, sans profession, il était père d’un enfant né vers 1950. Il divorça en 1964.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74483, notice MARCADET André, Louis par Ingrid Saillard, version mise en ligne le 5 octobre 2009, dernière modification le 28 avril 2021.

Par Ingrid Saillard

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Com. Maisons-Alfort, listes électorales. — Arch de la Fédération communiste du Val-de-Marne, questionnaire biographique du 27 avril 1957. — Notes d’Emmanuel Hagen et de Paul Boulland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément