TRAYAUD Amélie [née DUTEYRAT Amélie, Eugénie]

Par Claude Pennetier

Née le 11 mars 1883 à Mansat-la-Courrière (Creuse), morte le 13 septembre 1963 à Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne) ; employée à la RATP ; militante communiste ; résistante ; maire de Joinville-le-Pont en 1953.

Fille d’un maçon et d’une cultivatrice, Amélie Duteyrat se maria le 1er février 1908 dans sa commune natale avec Louis Trayaud. Celui-ci mourut le 31 décembre 1930 à Joinville-le-Pont.

Pendant l’Occupation, elle joua un rôle dans la Résistance comme agent de liaison.

Agent de la Société des transports en commun de la région parisienne (STCRP), retraitée, elle fut membre du Comité local de Libération au titre du Front national, membre de la délégation spéciale puis fut élue conseillère municipale de Joinville-le-Pont le 29 avril 1945 en 22e position sur 27, sous l’étiquette UFF (Union des femmes françaises). Elle fut réélue comme communiste le 19 octobre 1947 puis devint troisième adjointe supplémentaire au maire Robert Deloche le 26 octobre 1947.

Après la démission forcée de Robert Deloche, Amélie Trayaud fut désignée comme maire communiste de Joinville-le-Pont du 24 mars 1953 au 6 mai 1953. Aux élections de mai 1953 perdues par la Parti communiste (liste dirigée par Henri Bideaux) Georges Defert lui succéda à la première magistrature et Amélie Trayaud conserva un siège comme simple conseillère jusqu’en 1959. Elle demeurait alors avenue Mocquet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74539, notice TRAYAUD Amélie [née DUTEYRAT Amélie, Eugénie] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 6 octobre 2009, dernière modification le 29 novembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Com. Joinville-le-Pont (liste électorale). — Arch. de Paris, 10451/76/1 n°4. — G. Blanc-Césan, Les maires du Val-de-Marne, 1988. — Notes d’Emmanuel Hagen et de Benoit Willot. — État civil de Mansat-la-Courrière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément