BIDEAUX Henri

Par Claude Pennetier

Né le 29 mars 1909 à Saint-Maur-des-Fossés (Seine, Val-de-Marne), mort le 30 décembre 1994 à Créteil (Val-de-Marne) ; commerçant ; militant communiste ; conseiller municipal de Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne) de 1945 à 1959.

Réfractaire au STO, Henri Bideaux se réfugia en 1942 dans l’Aveyron. Revenu dans la région parisienne en 1944, il fit partie du réseau clandestin des Services publics dirigé par Marcel Paul. Membre des FTP, il participa en août 1944 à la bataille du Pont de Joinville au cours de laquelle il fut blessé. Il adhéra alors au Parti communiste.

Militant du quartier de Polangis, secrétaire de section communiste, Henri Bideaux fut élu conseiller municipal communiste de Joinville-le-Pont le 29 avril 1945 en 25e position sur 27, sur la liste Robert Deloche . Il fut réélu le 19 octobre 1947 avec Deloche qui fut exclu et contraint à la démission en 1952.

Après un intermède d’un an avec Amélie Trayaud à la première magistrature municipale, il fut élu minoritaire le 26 avril 1953 comme tête de liste. Son mandat prit fin en 1959. Le maire était Georges Defert du Rassemblement des gauches républicaines (RGR). Il fut tête de liste communiste aux élections municipales de 1971 à Joinville-le-Pont.

Henri Bideaux se maria à Joinville le 1er juin 1935 avec Lucienne Daumas.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74606, notice BIDEAUX Henri par Claude Pennetier, version mise en ligne le 9 octobre 2009, dernière modification le 14 février 2014.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Com. Joinville-le-Pont (liste électorale). — Le Réveil du Val-de-Marne, n°203, 11 février 1971.-État civil de Saint-Maur-des-Fossés (extrait). — Notes de François Lonchampt.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément