DE HARO Pierre [DE HARO Pedro, dit]

Par Michèle Rault

Né le 30 mai 1912 à Garrucha Alméria (Espagne), mort le 13 mars 1976 au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) ; maçon ; militant communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils d’un manœuvre, Pedro de Haro habitait en 1936 avec sa famille dans le quartier d’Ivry-Port à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne). Il était lui-même manœuvre et militait aux Jeunesses communistes dans le quartier d’Ivry-Port.

Il partit comme volontaire en Espagne républicaine en septembre 1936 après la fête de l’Humanité, à Garches, où il avait entendu les dirigeants politiques exalter l’aide à l’Espagne républicaine. Il rejoignit la base des Brigades à Albacete. En novembre 1936, il partit pour Madrid et participa aux combats de la Cité internationale avant de rejoindre Murcie. Le 7 février 1937, il reçut les galons de lieutenant et fut chargé de commander une section espagnole. Sur le front du Jarama, il fut appelé aux fonctions de capitaine de la deuxième compagnie du bataillon Dolorès Ibarruri de la 11e Brigade (Thaelmann). Il fut blessé le 21 février 1938 mais repartit une nouvelle fois sur le front. Il quitta l’Espagne et regagna la France à pieds.

Le 13 février 1939, il fut conduit aux camps de Saint-Cyprien puis de Barcarès où il resta jusqu’en mai 1939. Il parvint à sortir du camp avec l’aide d’un médecin français et partit travailler dans le Doubs où il demeura jusqu’en 1945 non sans avoir eu des difficultés avec les Allemands à plusieurs reprises. Il revint alors à Ivry-sur-Seine. Il travaillait comme garçon maçon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74619, notice DE HARO Pierre [DE HARO Pedro, dit] par Michèle Rault, version mise en ligne le 9 octobre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Michèle Rault

SOURCES : Arch. AVER. — Témoignage de Pedro De Haro. — Arch. com. Ivry-sur-Seine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément