CHEVRIER Alphonse

Par Michèle Rault

Né le 4 juin1904 à La Guerche (Cher), mort le 18 avril 1937 à Pozoblanco (Espagne) ; maçon ; militant communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils d’un terrassier de chemin de fer, René Chevrier, et de Maria Marthe Pichot, Alphonse Chevrier, maçon, militant communiste, était secrétaire de cellule à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne). Il fut au nombre des volontaires en Espagne républicaine, réunis à Ivry, qui partirent le 18 novembre 1936. Capitaine, il appartenait au bataillon franco-belge Henri Vuillemin de la 13e Brigade (Dombrowski). Fait prisonnier par les franquistes en face de Pennaroya début avril 1937, il fut tué à Pozoblanco le 18 avril suivant.

Père de deux enfants, il s’était marié avec Suzanne, Renée, Marcelle Jelamus (née à Cognac [Charente] le 2 octobre 1906, morte à Ivry le 14 avril 1969) le 19 mars 1927 à Ivry-sur-Seine. Il était le beau-frère de Jean Jelamus, membre des Brigades internationales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74638, notice CHEVRIER Alphonse par Michèle Rault, version mise en ligne le 10 octobre 2009, dernière modification le 17 juin 2015.

Par Michèle Rault

SOURCES : Arch. AVER.— Ivry fidèle à la classe ouvrière et à la France, 1971.— VIe Conférence régionale Paris-Sud, 4-5 décembre 1937, Issy-les-Moulineaux.— Chambaz Bernard, L’implantation du Parti communiste français à Ivry, pendant l’entre-deux-guerres, Mémoire de Maîtrise, Paris I, 1971.— Delperrie de Bayac, Les Brigades internationales, Paris, 1968.— Musée de la Résistance nationale, Champigny-sur-Marne. — Le Journal d’Ivry-sur-Seine, 3 septembre 1937. — Renseignements communiqués par Catherine Lavaud, sa petite nièce.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément