JUAN Vincent, Jean

Par Michèle Rault

Né le 5 avril 1899 à Hussein-Dey (Algérie) ; coiffeur domicilié à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne), cantonnier ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils d’un journalier et d’une couturière, Vincent Juan fut mobilisé lors de la Première guerre mondiale. Membre de la CGTU depuis 1923, il adhéra au Parti communiste en 1927. En 1931, il vivait à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) et était coiffeur au chômage. Il partit comme volontaire en Espagne républicaine et était interprète de bataillon. À son retour, il habitait Ivry-Port. Il fut embauché comme cantonnier à la ville d’Ivry-sur-Seine. Mobilisé le 2 septembre 1939, il fut prisonnier jusqu’à sa libération comme ancien combattant en 1941. Il participa aux activités du Parti communiste clandestin à Ivry.

Après la Libération, il retrouva son emploi de cantonnier jusqu’en 1964. Il fut trésorier de la section ivryenne de l’AVER et membre du service d’ordre du PCF, chargé à plusieurs reprises de la protection de Maurice Thorez.

Il s’était marié le 6 novembre 1924 à Alger et le 12 août 1961 à Ivry-sur-Seine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74640, notice JUAN Vincent, Jean par Michèle Rault, version mise en ligne le 10 octobre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Michèle Rault

SOURCES : Arch. Com. Ivry-sur-Seine. — Arch. de la fédération PCF du Val-de-Marne — Témoignage de Gilbert Destouches — Notes de Paul Boulland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément