GOURDOT Jacques

Par Annie Pennetier

Né le 29 juin 1933 à Villeneuve-Saint-Georges (Seine, Val-de-Marne), mort le 28 septembre 1997 à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) ; représentant de commerce ; militant communiste puis trotskyste de Valenton (Val-de-Marne).

Fils de Clovis Gourdot, infirmier [né le 13 décembre 1900 à Thonnance-lès-Joinville (Haute-Marne)] et de Marcelle Besse, sans profession [née le 6 mai 1912 à Saint-Pourçain-sur-Sioule (Allier)], Jacques Gourdot, représentant de commerce dans les encres d’imprimerie, habitait dans les années soixante à la cité de la Lutèce à Valenton avec son épouse et ses deux enfants. Il assurait la publicité du journal de la Maison du peuple de Villeneuve-Saint-Georges, La Renaissance.

Militant communiste actif, il quitta le PCF après Mai 1968 et rejoignit la Ligue communiste dont il anima la cellule de Valenton-Villeneuve. Il siégea au comité central de la Ligue communiste en 1972-1973 (pseudonyme Jamart). Il était spécialisé dans l’action auprès des cheminots.

Marié à Draveil (Seine et Oise) le 3 juin 1954 avec Jeanne, Pierrette, Françoise Joubin (mariage dissous le 26 septembre 1961 par le TGI de Corbeil-Essonnes), il se remaria à Valenton (Seine-et-Oise) le 10 novembre 1962 avec Marcelle, Jeanne Menerat, séparé de corps le 31 octobre 1991. Marcelle Gourdot, employée, fut elle-même militante du Parti communiste puis de la Ligue communiste. Elle vécut ensuite dans le Loiret.

Il mourut le 28 septembre 1997 à Saint-Germain-en-Laye.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74672, notice GOURDOT Jacques par Annie Pennetier, version mise en ligne le 11 octobre 2009, dernière modification le 13 juillet 2017.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Arch. Com. Valenton. — Témoignages. — État civil de Villeneuve-Saint-Georges.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable