CROZET Henri

Par Claude Pennetier

Né le 6 décembre 1895 à Paris (XIIe arr.), mort le 21 mars 1974 à Montaigu (Aisne) ; tonnelier ; militant communiste ; conseiller municipal de Maisons-Alfort (Seine, Val-de-Marne) de 1935 à 1940.

Henri Crozet était le fils de Jean, Joseph Crozet, tonnelier, né à La Chapelle-de-Guinchay (Saône-et-Loire), et de Marie, Eugénie Franclet, sans profession, née à Rupt-sur-Othain (Meuse). Il avait un frère aîné nommé Jean, Marie, André Crozet, né en 1892, qui fut ajusteur-mécanicien et chevalier de la Légion d’honneur.

Mobilisé dans la campagne contre l’Allemagne du 20 décembre 1914 au 17 septembre 1919, il combattit successivement dans les 69e et 79e Régiments d’infanterie, puis dans les 22e et 23e sections de COA (Commis et ouvriers d’administration). En mars 1921, il était domicilié à Créteil au 24, rue des Mèches.

Henri Crozet fut élu conseiller municipal communiste de Maisons-Alfort le 12 mai 1935, sur la liste dirigée par Albert Vassart. La préfecture de la Seine suspendit le conseil en octobre 1939 et déchut Henri Crozet de son mandat le 16 mars 1940.

Signalé comme très suspect par le commissariat de police de Charenton, le 13 septembre 1941, il fut interné administrativement le 24 septembre 1942 au camp de Pithiviers (Loiret), d’où il fut libéré le 5 décembre suivant sur la demande du Préfet de police.

Habitant toujours Maison-Alfort en juillet 1959, il n’avait plus jamais attiré l’attention de la police depuis la fin 1942. Il s’était marié à trois reprises.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74865, notice CROZET Henri par Claude Pennetier, version mise en ligne le 18 octobre 2009, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; Versement 10451/76/1 ; État signalétique, Matricule 2393, D4R1 1877. — Arch. com. Maisons-Alfort. — Arch. PPo, 77W/1081. — État civil de Paris, XVIIe arr., 27 juin 1983 : recherches infructueuses de 1893 à 1902. — Données du site Généanet. — Notes de Gilles Morin et de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément