MONVOISIN Marceau

Par Annie Pennetier

Né le 25 janvier 1908 à Léglantiers (Oise), mort le 26 août 1996 à Limeil-Brévannes (Val de Marne) ; comptable, conducteur de travaux ; conseiller municipal communiste de Valenton ( Seine-et-Oise, Val-de-Marne) de 1945 à 1953.

Fis d’agriculteurs, Marceau Monvoisin travaillait comme comptable aux travaux publics à Villeneuve-le-Roi (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) et comme conducteur de travaux ; il habitait au Val Pompadour, rue Raspail. Il fut un des quatre créateurs du patronage laïque. Marceau Monvoisin adhéra très jeune au Parti communiste et était secrétaire de sa cellule en 1936. Sa femme, Andrée Desjardins, née à Ravenel (Oise) le 15 septembre1910, travaillait comme ouvrière gantière dans l’entreprise Collaert au Val Pompadour.

Lors des bombardements des voies de chemin de fer de Villeneuve-Valenton par l’aviation anglo-américaine le 10 avril 1944, une de ses cinq filles Marthe fut tuée ainsi que Jeannine Monvoisin ; il y eut 29 morts au Val-Pompadour.

Marceau Monvoisin fut élu conseiller municipal de Valenton (Seine-et-Oise) le 29 avril 1945 sur la liste d’Unité française républicaine et antifasciste. Il représentait le Comité des sinistrés, en effet la moitié des constructions avaient été totalement ou partiellement détruites lors des bombardements d’avril et juillet 1944 et l’on comptait environ 800 sinistrés. Il fut secrétaire du Bureau de bienfaisance, de la commission des finances, de la commission des écoles et siégea à commission des bâtiments communaux. Réélu le 19 octobre 1947 sur la liste communiste, il siégea jusqu’en 1953. La première magistrature municipale était occupée par Théodule Jourdain puis Fernande Flagon.
Son neveu Robert Monvoisin, né le 12 mai 1922 à Ravenel, forgeron à Valenton fut candidat aux élections municipales de 1953 sur la Liste d’action municipale et sociale opposée à la liste communiste, en 2e position.
Marceau Monvoisin mourut à Valenton le 26 août 1996.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74872, notice MONVOISIN Marceau par Annie Pennetier, version mise en ligne le 18 octobre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Annie Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, E dépôt Valenton 1K 1. — Association de recherches et d’études à Valenton (AREV), Valenton des origines à nos jours, p. 163,1987. — Témoignage de son petit-fils Jean-Marc Pierre, 2009.— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément