FAQUE Georges, Edmond, Théodore

Par Claude Pennetier

Né le 26 juillet 1886 à Chevreuse (Seine-et-Oise, Essonne), mort le 11 janvier 1965. à Montpellier (Hérault) ; ouvrier monteur en bronze ; syndicaliste CGTU et militant communiste ; conseiller municipal d’Ormesson (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) élu en 1934.

Marié, le 3 janvier 1911 à Paris (XIe arr.), père d’un fils, Georges Faque fut élu, le 5 septembre 1923, membre du comité du syndicat CGTU des métaux de la Région parisienne. Il entra le 1er décembre 1927 à la préfecture de la Seine comme ouvrier monteur en bronze employé aux Ateliers d’installations mécaniques. Selon un rapport de police de mai 1941 : « Faque s’est fait remarquer par son attitude lors des revendications ouvrières, mais il s’est toujours efforcé de ne pas passer pour un meneur, bien que notoirement connu comme militant communiste. » Domicilié à Ormesson en 1931, il entra au conseil municipal comme communiste, lors d’une élection partielle de 1934. Il était secrétaire de la section locale de l’ARAC.

Licencié de son travail le 20 décembre 1940, Georges Faque vint habiter à Montreuil-sous-Bois (Seine, Seine-Saint-Denis) avec sa compagne – il était séparé de sa femme – elle-même militante communiste.

Il se remaria à Villejuif le 4 mars 1946.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74905, notice FAQUE Georges, Edmond, Théodore par Claude Pennetier, version mise en ligne le 19 octobre 2009, dernière modification le 19 octobre 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. PPo., mai 1941. — État civil de Chevreuse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément