COUTTE

Par Jean-Michel Brabant

Militant communiste puis trotskiste de Villejuif (Seine, Val-de-Marne).

En mai 1933, Coutte adressa une lettre à La Vérité, organe de la Ligue communiste qui regroupait les partisans de Trotsky. Il y expliquait que, militant communiste depuis 1926, il avait été exclu du parti pour son attitude oppositionnelle. Il devait son exclusion à son refus d’accepter les sanctions prononcées contre Roger Christophe. Ils militaient tous les deux à Villejuif où Coutte travaillait à l’asile.

Coutte adhéra finalement à la Ligue communiste et devint membre de sa direction. Il participa, dans le courant de l’année 1934 à la revue La Lutte de classe devenue l’organe du groupe dirigé par Pierre Naville, opposé quelque temps à l’adhésion de la Ligue au Parti SFIO. Coutte devint néanmoins en octobre membre de la commission exécutive de la section de Villejuif de ce parti. Après l’exclusion des trotskistes, en octobre 1935, Coutte participa à la constitution du Parti ouvrier internationaliste en juin 1936.

A-t-il un rapport avec Camille Coutte, né le 9 décembre 1902 à Paris (XIVe arr.) mort le 12 juillet 1935, livreur à Paris puis cantonnier à Villejuif ? Il fut interpellé par la police, place d’Italie, le 22 février 1930, avec les époux Christophe alors qu’ils participaient à une manifestation communiste. Camille Coutte se présenta sur la liste socialiste SFIO aux élections municipales de Villejuif de mai 1935.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74912, notice COUTTE par Jean-Michel Brabant, version mise en ligne le 19 octobre 2009, dernière modification le 13 janvier 2022.

Par Jean-Michel Brabant

SOURCES : Arch. Nat., F7/13119, 22 février 1930. — Arch. com. Villejuif. — La Vérité, 1933. — Bulletin intérieur du Groupe bolchevik-léniniste, octobre 1934. — J. Pluet-Despatin, Les étapes du mouvement trotskyste en France de 1929 à 1944, thèse de 3e cycle, Paris I, 1975. — S. Ketz, De la naissance du GBL à la crise de la section française de la LCI (1934-1936), mémoire de maîtrise, Paris I, 1974.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément