GREVOUL Roger

Par Michèle Rault

Né le 8 août 1933 à Nîmes (Gard) ; employé, secrétaire parlementaire de Maurice Thorez (1960-1964) ; militant communiste ; conseiller municipal d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) de 1971 à 2001, conseiller général du Val-de-Marne (1973-1998), conseiller régional d’Île-de-France (1977-1983).

Né dans une famille d’origine protestante (il fit sa communion protestante), fils d’un coupeur de chaussures, Roger Grevoul, dernier enfant d’une fratrie de trois, suivit les cours du lycée technique de sa ville natale, puis ceux d’un centre de formation professionnelle pour apprendre la maçonnerie. Il n’en fit cependant pas son métier puisqu’il fut embauché en 1951 comme employé de mairie dans le bassin minier du Gard. Son frère, Émile Grevoul, était alors membre du Parti communiste (1950) après avoir milité au Mouvement de la paix et avoir adhéré à l’Union des chrétiens progressistes (UGP). Il est vraisemblable qu’il influença Roger Grevoul, car ce dernier rejoignit les rangs de l’UJRF et devint un de ses animateurs dans le bassin minier. Dans ce cadre, il participa au mouvement de solidarité des mineurs pendant les grèves de 1953, prit part aux actions contre la guerre du Viet-Nam et pour la libération d’Henri Martin*.

Chanteur amateur avec à son répertoire Yves Montand* et Georges Brassens*, il avait créé un groupe artistique, la chorale des Gueules noires, qui participait aux fêtes des villages.

Après son service militaire au Maroc, Roger Grevoul vint en février 1958 s’installer à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne). Successivement secrétaire de la section communiste d’Ivry-Nord, puis d’Ivry-Sud, membre du bureau de la fédération de la Seine, il devint en 1960 secrétaire parlementaire de Maurice Thorez, député d’Ivry-sur-Seine. Il occupa ce poste pendant quatre ans. En 1965, à la demande de Jacques Laloë, il créa l’Office municipal de la jeunesse dont il devint le secrétaire.

En 1971, il entra au conseil municipal d’Ivry-sur-Seine dans la municipalité dirigée par Jacques Laloë et fut désigné comme premier adjoint. Il commençait une longue carrière d’édile municipal avec diverses responsabilités : administration générale et finances en 1971, urbanisme et environnement en 1977, santé et affaires départementales en 1989 et 1995 et culture en 1998. Ce fut ainsi qu’il fit en sorte, au titre de la culture, que le théâtre des Quartiers d’Ivry pût retrouver une renommée à laquelle Antoine Vitez* contribua en étant le premier directeur et que le festival national de la chanson française fût créé grâce à Jean Ferrat et de nombreux chanteurs. Au titre de la santé, il contribua à lutter contre le sida en assurant la promotion d’un outil de prévention qui fut internationalement reconnu  : la stéribox mise au point par le médecin chef du dispensaire d’Ivry (Éliot Imbert).

En accord avec Jacques Laloë, Roger Grevoul lui succéda en 1973 au conseil général du Val-de-Marne. Il allait assumer cette fonction jusqu’en 1998. Il fut, à partir de 1982 et jusqu’en 1998, premier président, chargé successivement des finances, de la santé et de l’action sociale. Il assuma aussi les tâches de conseiller régional d’Île-de-France de 1977 à 1983.

Enfin, en 1995, il fonda avec plusieurs amis l’association « Cuba coopération » dont l’objectif était d’aider au développement des relations entre la France et Cuba. Cette association, dont le siège est à Ivry, avait vocation à être ouverte aux diverses sensibilités politiques. Il est Directeur de publication du Site Internet et de la Lettre Hebdomadaire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article74986, notice GREVOUL Roger par Michèle Rault, version mise en ligne le 23 octobre 2009, dernière modification le 30 janvier 2020.

Par Michèle Rault

SOURCES : Arch. Com. Ivry-sur-Seine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément