LE MOULLAC Mathurin, Louis, Marie

Par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule

Né le 15 janvier 1899 à Pontivy (Morbihan), mort le 28 février 1974 à Ivry-sur-Seine (Seine,Val-de-Marne) ; employé de l’Assistance publique à Ivry-sur-Seine puis surveillant général des hôpitaux ; secrétaire de la Fédération des Services publics (1935-1939) ; conseiller municipal d’Ivry-sur-Seine (1935-1940, 1959-1965) ; déporté ; secrétaire puis trésorier général de la Fédération des Services publics après la Libération.

Fils d’un cultivateur qui eut onze enfants, Mathurin Le Moullac, comme beaucoup de bretons, fut embauché par l’Assistance publique et vint, en 1921, à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) habiter à l’hospice, dans un logement de fonction. En 1923, il épousa, dans la commune, Lucie Berthe. Tous deux avaient débuté comme garçon et fille de salle, avaient suivi des cours et passé des concours internes pour être infirmiers. Lui, finit sa carrière comme surveillant général des hôpitaux.

Militant communiste actif, Mathurin Le Moullac était secrétaire de la Fédération des Services publics lorsqu’il fut élu conseiller municipal d’Ivry, le 5 mai 1935, sur la liste de Georges Marrane. Pas très assidu aux séances du conseil municipal (il fut néanmoins délégué sénatorial en 1935 et 1938), il dut peu à peu se consacrer uniquement à ses responsabilités syndicales et cesser tout travail municipal.

Mobilisé au début de la guerre, le conseil de préfecture le déchut de son mandat, le 9 février 1940, pour appartenance au Parti communiste. Ayant repris son travail le 3 août suivant, il entra dans la clandestinité, constitua avec Eugène Hénaff les premiers comités populaires de la Résistance dans les hôpitaux et tenta de reformer son syndicat. Arrêté en mars 1942, détenu à la Santé, il fut ensuite interné à Poissy et Blois puis déporté à Mauthausen (Allemagne) d’où il revint le 1er mai 1945.

Membre d’office du comité local de Libération d’Ivry, il ne brigua plus de mandat de conseiller municipal mais reprit ses activités syndicales à la demande du Parti communiste. Il fut secrétaire puis trésorier général de la Fédération des Services publics. Une fois à la retraite, il retrouva son siège de conseiller, en 1959, dans la municipalité Marrane.

Son fils, Roland Le Moullac, né le 5 août 1924 à Paris (XIVe arr.), ajusteur, l’un des plus jeunes résistants ivryens, reprit le flambeau et fut, à son tour, conseiller municipal de la commune à partir de 1965. Constamment réélu, il fit partie, jusqu’en 1989, de l’assemblée municipale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75013, notice LE MOULLAC Mathurin, Louis, Marie par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 26 octobre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 ; versement 10451/76/1 ; listes électorales et nominatives. — Arch. Com. Ivry-sur-Seine. — Témoignage de Roland Le Moullac, 1987. — Stéphane Courtois, La politique du PCF et ses aspects syndicaux 1939-1944, Annexe n° 18, Thèse, op. cit.Ivry, fidèle à la classe ouvrière et à la France, publié par la mairie d’Ivry-sur-Seine, 1971. — Le Travailleur, 8 mars 1974.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément