DESLOGES Maurice

Par Paul Boulland

Né le 29 janvier 1896 à Paris (XVIIe arr.), mort le 16 juillet 1958 à Alfortville (Seine, Val-de-Marne) ; plombier-couvreur puis ouvrier à l’usine des Eaux d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; militant communiste ; syndicaliste CGT ; résistant ; membre du Bureau de presse du journal l’Humanité en 1947.

Maurice Desloges vit le jour au domicile de de ses parents, 24 rue Galvani à Paris (XVIIe arr.). Ses parents étaient Arthur, Alfred Desloges, cantonnier de la ville de Paris (chocolatier au moment de la naissance de son fils selon l’état civil), d’opinion socialiste, et Marie, Julie, Louise Prat, couturière.

Maurice Desloges exerça la profession de plombier et de couvreur, avant d’entrer à l’usine des Eaux d’Ivry comme chauffeur de chaudière haute pression. Adhérant du Parti communiste dans les années 1920 (1921 ou 1923 selon les documents), et de la CGTU en 1924, il contribua à la formation du Secours Rouge à Athis-Mons en 1925 et vendait le journal Le Travailleur dans l’usine des Eaux d’Ivry.

Continuellement en contact avec le parti, il diffusa la presse communiste clandestine dans son entreprise, avant de devenir, en 1943, responsable local d’une imprimerie clandestine sous le pseudonyme de Gaston. À la Libération, Robert Deloche voyait en lui son meilleur imprimeur clandestin. En 1945, il fut employé comme cycliste au journal l’Humanité, et, en 1947, fut intégré au Bureau de presse.

Le 11 août 1919 il avait épousé Marthe, André Esbrayat à Charenton-le-Pont (Seine, Val-de-Marne). Le 9 février 1940, il s’était marié en secondes noces à Alfortville (Seine, Val-de-Marne) Georgette Dauphin, veuve Lavoisé, brunisseuse, militante communiste et résistante, qui fut conseillère municipale de cette commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75015, notice DESLOGES Maurice par Paul Boulland, version mise en ligne le 26 octobre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Paul Boulland

SOURCES : Arch. de la fédération PCF du Val-de-Marne. — État civil de Paris (XVIIe arr.), 1896, Naissances, Acte n°292 (Filae). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément