CHAMPION Abel, Alexandre, Casimir

Par Claude Pennetier

Né le 8 février 1900 à Saint-Maxent (Somme), mort le 25 décembre 1961 à Paris ; verrier ; secrétaire du syndicat des verriers de la région parisienne ; dirigeant communiste de Choisy-le-Roi.

Fils d’un ouvrier verrier habitant à Saint-Maxent, section de la Verrerie, et d’une ménagère, titulaire du CEP, verrier aux Cristalleries et verreries réunies ce Choisy-le-Roi (Seine), Abel Champion, libéré du service militaire effectué dans les services de santé comme caporal, se syndiqua en 1922 et fut secrétaire puis trésorier de son syndicat. Il se maria le 3 janvier 1923 dans sa ville natale. Champion adhéra au Parti communiste en juin 1936, dans la lancée des grèves, fut secrétaire de cellule à Choisy-le-Roi puis membre du comité de section. Il suivit une école de section à Choisy en 1938 et en fit une autre en janvier 1945. Un de ses frères, verrier également, était communiste (il fut déporté pendant la l’Occupation), les deux autres étaient sympathisants.
On ne connaît ses réactions au Pacte germano-soviétique que par un questionnaire de 1946 : « Resté fidèle au Parti en approuvant l’URSS d’avoir signé ce traité au moment où la politique des nations impérialistes visait à l’isoler pour mieux l’attaquer ». Resté à Choisy, il tenta de former un comité de chômeur en 1940 puis distribua des tracts communistes jusqu’en 1942. Le Parti communiste clandestin le nomma alors responsable de secteur sous le nom de « François » ; fin 1943, il devint responsable politique et responsable « masse », fonctions qu’il conserva jusqu’à la Libération, en liaison avec André Simonnet*. Il avait été perquisitionné en mars 1943. Les responsables des cadres, notamment Tellier dit Gayet qui l’avaient contrôlé en février 1942, août 1943 et septembre 1944, le nommèrent lui-même responsable des cadres pour Choisy-le-Roi. André Grillot* pouvait écrire de lui : ” en 1946 : “ Très bon camarade. Pendant toute la période clandestine a travaillé au service du Parti sans compter. ”

Militant du Front national, membre du comité de libération, il fut élu conseiller municipal communiste de Choisy-le-Roi (Seine) le 29 avril 1945. Il fut réélu le 19 octobre 1947, retrouva son siège le 15 mars 1959 et son mandat prit fin en 1965. La première magistrature municipale était occupée par Alfred Lebidon puis Louis Lantheaume*, Marcel David puis Fernand Dupuy. Depuis la Libération, il était secrétaire permanent du syndicat des verriers de la région parisienne qui avait son siège à la Bourse du travail de Paris. Il disait avoir très peu lu “ à part quelques brochures ”. Il militait également au Secours populaire et aux Amis de l’Union soviétique.

En 1948 il devint le secrétaire général de la fédération CGT du verre.

Il était marié et père de quatre enfants. Sa fille aînée, Jeannine, né le 16 septembre 1923 dans la Somme, travaillait comme “ choisisseuse ” aux Cristalleries et verreries réunies. Syndiquée depuis 1939, elle adhéra au Parti communiste en avril 1944 et fit des liaisons clandestines sous le nom de “ Danielle ”. Elle siégea au comité de section communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75085, notice CHAMPION Abel, Alexandre, Casimir par Claude Pennetier, version mise en ligne le 1er novembre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2426. — Arch. Com. Choisy-le-Roi. — Arch. Fédération communiste du Val-de-Marne, questionnaire de 1945 et 1946. — Jeanperrin Lucien, Verre l’Avenir, décembre 1991 — État civil de Saint-Maxent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément