BOURGEOT Louise [née RIANT Louise, Léontine]

Par Claude Pennetier

Née le 8 septembre 1890 à Puteaux (Seine, Hauts-de-Seine), morte le 1er juin 1982 à Créteil (Val-de-Marne) ; repasseuse-blanchisseuse ; militante communiste de Créteil, conseillère municipale (1944-1945).

Fille d’un jardinier et d’une couturière, Louise Bourgeot obtint le certificat d’études à douze ans. Sa fille Lucette la décrit comme une « bonne élève » qui garda toujours le goût de la lecture et de la connaissance.

Repasseuse-blanchisseuse à Saint-Maur-des-Fossés (rue du Pont de Créteil), elle y fit la connaissance de Maurice Bourgeot qu’elle épousa le 18 avril 1914 à Créteil. Membre du Comité des femmes contre la guerre dans les années trente, elle adhéra au PCF durant la guerre et distribua des tracts. Elle fut membre de la Délégation spéciale mise en place par arrêté préfectoral du 18 novembre 1944 et présidée par Éloi Aldebert. Elle milita activement à l’Union des femmes françaises (UFF) avec Berthe Velud. Le couple Bourgeot se retira à Athie (Yonne) au milieu des années cinquante mais Louise Bourgeot, veuve, revenait l’hiver et militait dans son ancienne ville. Elle militait également à Athie (Yonne) avec Pierre Romagon.

Son mari, Maurice Bourgeot, né le 22 septembre 1890 à Athie, fils d’un tonnelier et d’une ménagère, magasinier et blanchisseur, avait été candidat communiste aux élections municipales de 1929 et 1935. Il mourut le 10 avril 1953 à Avallon (Yonne).
Elle avait eu deux filles (employée de commerce et couturière et artiste) et un fils, ouvrier bijoutier d’art.
Louise Bourgeot mourut le 1er juin 1982 à Créteil.

A-t-elle un lien de famille avec Georges Riant ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75111, notice BOURGEOT Louise [née RIANT Louise, Léontine] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 1er novembre 2009, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Com Créteil. — Renseignements fournis par Jeannine Gruselle. — État civil de Puteaux et d’Athie. — Témoignage de sa fille Lucette Saint-Martin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément