BOTTREAU Pierre

Par Jean-Claude Guillon

Né le 30 avril 1934 à Loudun (Vienne), mort le 10 octobre 2017 à Chambray-les-Tours (Indre-et-Loire) ; métallurgiste puis cheminot ; militant syndicaliste CGT et communiste d’Indre-et-Loire.

Son père, ajusteur-mécanicien, fut membre du PCF et secrétaire de cellule. Sa mère était sans profession. À l’issue de ses études primaires, il obtint son CEP en juin 1948, puis un CAP d’électricien en juin 1951 après trois ans d’apprentissage.

Aussitôt arrivé à Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire), où il réside toujours, il travailla dans plusieurs entreprises. Puis, après son service militaire de juin 1955 à août 1957, dont sept mois et demi en Algérie, il entra le 23 décembre 1957 dans l’entreprise CIMT (Compagnie industrielle de matériel de transport), chargée de l’entretien et de la réparation du matériel roulant de la SNCF.

Le 1er septembre 1961, cette entreprise prit le nom de Cadoux et le 1er janvier 1983, les 636 salariés furent intégrés à la SNCF à l’initiative de Charles Fiterman, ministre des Transports. Cette intégration intervint après de nombreuses années de luttes intenses, notamment depuis 1977 : grèves, manifestations, blocage des trains. Le 5 mai 1979, après des « Journées portes ouvertes » organisées par la CGT et le PCF, il fut assigné en justice avec trois autres militants. De nombreuses et puissantes manifestations de soutien eurent lieu et le 9 janvier 1980 le tribunal mit fin aux poursuites. Ainsi Pierre Bottreau devint cheminot dans l’Établissement industriel de maintenance du matériel (EIMM).

Ayant adhéré à la CGT le 1er janvier 1961, il eut de nombreuses responsabilités syndicales. Il fut membre du comité exécutif, puis représentant syndical au Comité d’entreprise de 1966 à 1986, délégué du personnel et secrétaire du Comité d’hygiène et de sécurité de 1968 à 1988. C’est à partir de 1970 que, passionné par le droit du travail, il fut élu conseiller prud’homal dans la section Industrie, puis de 1980 à 1988, président ou vice-président (en raison de l’alternance salarié/employeur) dans la section Industrie puis dans celle Commerce. Il fut membre de la direction de l’Union syndicale des travailleurs de la métallurgie CGT d‘Indre-et-Loire de 1974 à 1982, puis du conseil syndical CGT des cheminots de Tours-Saint-Pierre-des-Corps jusqu’en 2006 ; secrétaire de l’Union locale CGT de Saint-Pierre-des-Corps de 1984 à 2004 ; membre de la commission nationale du matériel roulant de la Fédération CGT de la métallurgie de 1973 à 1982, membre de la commission exécutive puis du bureau de l’UD-CGT d’Indre-et-Loire de 1969 à 1995 ; pendant plusieurs années il siégea au Conseil d’administration de la Caisse primaire d’assurance maladie et à celui du CHU de Chinon (Indre-et-Loire).

Ayant adhéré au PCF en juillet 1968, il fit partie du comité fédéral de janvier 1970 à janvier 1976.

Après sa retraite, le 30 avril 1994, il milita à la section des cheminots retraités CGT dont il fut le secrétaire à l’organisation, ainsi qu’au Secteur fédéral de la région de Tours de 1997 à 2007. Il fut aussi membre du bureau départemental de l’Amicale des Vétérans du PCF et secrétaire de la cellule de son quartier.

Il participe aux activités de l’association France-Palestine et à celles de la Mutuelle familiale de Touraine.

Dans ses choix syndicaux et politiques, il fut surtout influencé par son père (à l’âge de douze ans, le dimanche matin, il l’aidait à vendre La Vie ouvrière et L’Humanité) et par l’exercice de sa profession dans une entreprise qui, depuis sa création en 1920, fut toujours un foyer de luttes revendicatives et un important lieu de la Résistance tourangelle avec plusieurs dizaines de travailleurs arrêtés, fusillés ou déportés.

Marié avec Monique Menon le 7 juillet 1976, il continue d’exprimer son engagement social et politique et se consacre aussi à ses loisirs préférés : les voyages, la connaissance et la défense de la nature.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75207, notice BOTTREAU Pierre par Jean-Claude Guillon, version mise en ligne le 28 novembre 2009, dernière modification le 26 mai 2021.

Par Jean-Claude Guillon

SOURCES : Archives de l’UD-CGT d’Indre-et-Loire et du syndicat de son entreprise. – Témoignage de Pierre Bottreau.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément