BLAND Thomas

Né le 30 septembre 1825 à Lancaster ; mort le 1er mai 1908 à Huddersfleld, Yorkshire ; coopérateur.

La jeunesse de Thomas Bland se passe à Pendleton, près de Manchester. À dix-huit ans, il s’installe à Huddersfield où il fonde une petite fabrique de cordes et ficelles. Membre de la société coopérative industrielle locale, il y joue rapidement un rôle important. Il en est le président de 1872 à 1878.

Pendant quelques années Bland siège au comité directeur de l’Union coopérative (Co-operative Union). En 1874, il est élu au comité de la société coopérative de gros (Co-operative Wholesale Society), dont il devient vice-président en 1895. À cette époque il voyage fréquemment pour le compte de la CWS, mais en 1907 il doit se retirer pour raisons de santé.

Toute sa vie, et plus particulièrement dans sa jeunesse, Bland a milité pour la tempérance. En même temps pendant neuf ans, il a représenté le parti libéral au conseil municipal d’Huddersfield. Fervent adepte de l’Église congrégationaliste, Bland fait fonction de responsable de l’école du dimanche (Sunday school) d’Huddersfield pendant plusieurs années.

À bien des égards, ce fut un homme éminemment représentatif des coopérateurs de province, en plein milieu de l’ère victorienne : se situant entre la phase bouillonnante et messianique des communautés oweniennes et l’époque du socialisme à la fin du siècle. Sa vie a été dominée par trois centres d’intérêt : le non-conformisme, la tempérance et le libéralisme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75322, notice BLAND Thomas, version mise en ligne le 12 décembre 2009, dernière modification le 12 décembre 2009.

BIBLIOGRAPHIE : P. Redfern, Story of the CWS, Manchester, 1913. — Co-operative News, 9 mai 1938. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. 1, 1972.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément