DYSON William Henry

Né le 3 septembre 1880 à Ballarat, Australie ; mort le 21 janvier 1938 à Londres ; caricaturiste socialiste.

Après des études à Melbourne, « Will » Dyson a commencé sa carrière de caricaturiste en Australie. C’est en 1909 qu’il arrive à Londres pour tenter d’y exercer ses talents de dessinateur. Il collabore à divers journaux, puis lorsque le Daily Herald est créé en 1912 comme porte-parole du socialisme militant il en devient le caricaturiste attitré. La férocité des dessins de Dyson rappelle les caricaturistes anglais du début du XIXe siècle. Et lorsque Charles Lapworth devient rédacteur en chef du journal, les éditoriaux sont à l’unisson des caricatures mordantes de Dyson, attaquant à la fois la rapacité du monde de la finance et du patronat et la docilité des leaders officiels du Labour Party et des Trade Unions. Parmi les journalistes qui travaillent alors au Daily Herald on compte G.K. Chesterton*, Hilaire Belloc*, G.D.H. Cole* et William Mellor*. A la fin de 1913, c’est George Lansbury* qui prend la direction du journal.

Quand éclate la Première guerre mondiale, Dyson se trouve en désaccord avec la plupart de ses confrères du Daily Herald car il soutient la guerre. De retour en Australie, il met son talent au service de la cause alliée. Mais en 1918, il reprend sa place au Daily Herald. La caricature la plus célèbre de Dyson a pour thème le traité de Versailles. Elle s’appuie sur une remarque que Clemenceau aurait faite en quittant la Galerie des Glaces, après la présentation des clauses du traité de paix à la délégation allemande (s’arrêtant soudain, il aurait dit : « c’est curieux, j’ai l’impression d’entendre un enfant pleurer »). Le dessin, à peine caricatural, que Dyson exécute le 17 mai 1919, représente les Quatre Grands et seul, dans un coin, un bébé tout nu qui pleure, la tête entourée d’un nimbe sur lequel Dyson inscrit ces mots prophétiques « classe 1940 ».

Au cours de l’entre-deux guerres, Dyson continue de vivre en Angleterre. Il expose avec succès à Londres et à New York et maintient des liens étroits avec nombre d’hommes politiques et d’intellectuels socialistes (notamment Bevan* qui sera très affecté par la mort de l’artiste).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75412, notice DYSON William Henry, version mise en ligne le 12 décembre 2009, dernière modification le 12 décembre 2009.

ŒUVRE : Kultur Cartoons (Caricatures), Londres, 1915. — Artist among the Bamkers (Un artiste chez les banquiers), Londres, 1933.

BIBLIOGRAPHIE : M.I. Cole, Growing up into Revolution, Londres, 1949. — R. Postgate, George Lansbury, Londres, 1951. — M. Foot, Aneurin Bevan, vol. I, 1897-1945, Londres, 1962. — J. Jensen, « Gurious ! I seem to hear a child weeping ! : Will Dyson (1880-1938) », 20th Century Studies, n° 13-14, 1975. — Dictionary of National Biography, 1931-1940.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément