GLORIEUX Palémon, Jean, Justin, Modeste, Joseph

Par André Caudron

Né le 8 mars 1892 à Bray-sur-Somme (Somme), mort le 6 juillet 1979 à Saint-André (Nord) ; prêtre, recteur des Facultés catholiques de Lille (Nord, 1949-1958) ; cofondateur et aumônier de la JOCF (1927), théologien de l’action catholique spécialisée.

Fils d’un cadre de l’industrie textile, Palémon Glorieux commença ses études aux États-Unis où son père, dont il portait le prénom peu commun, était en fonction. Il les poursuivit au collège du Sacré-Cœur de Tourcoing et au séminaire français de Rome (1909). Neveu de Mgr Louis Glorieux, correspondant de La Croix à Rome, ami de l’abbé Lemire* et du Sillon, il acheva sa formation à l’Université grégorienne. Docteur en philosophie (1911) et en théologie (1915) pour une thèse intitulée De la nécessité des missions, qui eut un certain retentissement, il fut ordonné prêtre en 1915 mais ne put rejoindre le diocèse de Lille en raison de l’occupation allemande. Il fut alors vicaire à Paris, à la paroisse de Notre-Dame du Rosaire dans le XIVe arrondissement, où il découvrit les difficultés de la condition ouvrière. En 1919, il devint professeur au grand séminaire de Lille qui venait d’ouvrir ses portes. Il allait y enseigner la théologie dogmatique pendant trente ans.

En 1927, en compagnie de l’abbé Louis Liagre*, l’abbé Glorieux prit contact avec Joseph Cardjin, fondateur de la JOC belge, pour préparer le lancement de la Jeunesse ouvrière chrétienne féminine (JOCF) en France. Le 8 décembre à Lesquin, près de Lille, se déroula la première réunion du mouvement sur le sol français. Trois mois plus tard, il comptait douze sections dans la région. Palémon Glorieux fut aumônier de la section lilloise, puis de la fédération de Lille (1928) et enfin de la fédération de Lille-Ouest, fonction qu’il conserva longtemps. Parallèlement, il se fit connaître comme l’un des principaux maîtres à penser de l’action catholique spécialisée. Sa théologie du laïcat s’exprimait dans la Lettre aux aumôniers où il donnait des directives à tous les aumôniers de France, et dans de petits livres destinés à la formation des jocistes.

Publiant davantage comme aumônier jociste que comme professeur, Palémon Glorieux intervint dans des sessions de prêtres et de militants d’Action catholique ouvrière (ACO), à l’École normale ouvrière de la CFTC et aux Semaines sociales de France. Professeur à la faculté de théologie de Lille depuis 1927, titularisé l’année suivante, il fut nommé doyen de sa faculté (1942-1948) et recteur des facultés catholiques (1949-1958). Il avait quitté l’enseignement en 1953. Promu chanoine (1933) et protonotaire apostolique (1950), il contribua, avec sa faculté, à l’enquête des commissions antépréparatoires du concile Vatican II. Appelé par son ami le cardinal Liénart, évêque de Lille, pour être son secrétaire particulier (1962-1973), il entra au conseil épiscopal et fut son conseiller théologique pendant le concile (1962-1965).

Historien de la scholastique du Moyen-Âge, Mgr Glorieux fut l’auteur de soixante-deux ouvrages et de près de quatre cents articles de revues ou de dictionnaires. Il sortit de l’ombre des aspects peu connus du grand mouvement théologique des XIIIe et XIVe siècles, autour de la jeune université de Paris et de ses maîtres, Pierre d’Ailly, Jean Gerson, Alain de Lille et bien entendu Thomas d’Aquin. Il inventoria la littérature quodlibétique et publia les onze volumes de l’œuvre de Jean Gerson (1960-1974). Mis en cause à deux reprises, en 1933 dans L’Ami du clergé, par son confrère Albert Michel, et vers 1950, il observa une certaine prudence dans ses écrits, malgré des vues audacieuses. Sans doute dut-il aux interventions du cardinal Liénart de n’avoir pas été écarté de l’enseignement entre les deux guerres.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75533, notice GLORIEUX Palémon, Jean, Justin, Modeste, Joseph par André Caudron, version mise en ligne le 21 décembre 2009, dernière modification le 5 juin 2010.

Par André Caudron

ŒUVRE : Corps mystique et apostolat, 1935. — Paul, apôtre du Christ Jésus, 1936. — Ars Artium. Pour les aumôniers jocistes, 1936. — Pour mieux servir. Consignes de vie sacerdotale, 1937. — Enfant de Dieu, membre du Christ. Sois fier ouvrier, Librairie de la Jeunesse ouvrière, 1937. — Un homme providentiel, l’abbé Godin*, Bonne Presse, 1946, etc. — Manuscrits de vingt-trois volumes. — Certains livres ci-dessus ont été traduits en plusieurs langues dont le chinois. Bibliographie complète dans Hommage à Mgr Palémon Glorieux, Mélanges de science religieuse, 32e année, n° 3, Lille, 1980.

SOURCES : Dictionnaire de biographie française, XVI, Letouzey et Ané, 1983 (Gérard Mathon). — Catholicisme, V, Letouzey et Ané (J.-C. Didier). — André Caudron, Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine, 4. Lille Flandres, Beauchesne, 1990. — Église de Lille, 20 juillet 1979. — Ensemble, Facultés catholiques de Lille, septembre 1979. — André Coulier, JOC et JOCF, diplôme d’études supérieures, Faculté des lettres de Lille, 1967.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément