GIRON Marcel

Par Jacques Girault

Instituteur dans le Puy-de-Dôme ; militant syndicaliste dans les années 1930 ; trésorier du SNI.

Marcel Giron, instituteur dans le Puy-de-Dôme, franc-maçon, était, en 1928, délégué à la propagande de la Fédération socialiste SFIO. Il était secrétaire de la section départementale du Syndicat national en 1924 puis en 1932, quand la direction nationale l’appela à Paris pour exercer d’importantes fonctions.

Le Syndicat national le détacha en 1932 à la Fédération des Fonctionnaires où il remplaça André Delmas ; le congrès de Paris l’élut secrétaire adjoint en octobre 1933. Il était également secrétaire du Cartel des services publics. En sein du Syndicat national des instituteurs, il fut secrétaire de la commission de défense laïque jusqu’en 1937, puis secrétaire adjoint responsable de la commission des affaires administratives. Il fut membre du Conseil national économique de 1933 à 1936 au titre du travail salarié, fonctionnaires.

Selon L’École libératrice de septembre 1944, Giron, trésorier du SNI avant la guerre, ne pouvait plus faire partie du syndicat puisqu’il avait rejoint le Secours national pendant la guerre.

Dans L’Ecole libératrice du 10 mars 1967, René Vivès présenta ce militant qui venait de décéder, en janvier 1967. Il rappelait notamment que Giron fit partie des militants qui s’étaient battus contre les Camelots du Roi lors des affrontements de la soirée des obsèques de Jacques Bainville. L’article se terminait par une phrase ambiguë : « Marcel Giron et bien d’autres devaient connaître par la suite des dangers plus grands encore. Mais rappeler ce que fut l’action collective à laquelle il participa activement n’est-ce pas le meilleur hommage qui puisse lui être rendu ? » Lors de ses obsèques à Paris, avant son inhumation en province, le responsable national de la Fédération générale des retraités lui avait rendu hommage.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75537, notice GIRON Marcel par Jacques Girault, version mise en ligne le 19 juillet 2021, dernière modification le 19 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, 1914-1939, notice non signée (J. Maitron, Cl. Pennetier). — Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément