BENOÎT Louis, Philippe, André

Par Michel Gorand

Né le 21 juin 1913 à Chamborigaud (Gard), mort le 20 juin 1986 à Corbeil-Essonnes (Essonne) ; chef de bureau de gare ; membre du bureau fédéral des cheminots CFTC (1958-1964) ; permanent fédéral CFTC puis CFDT (1957-1969).

Fils d’un employé de bureau, Louis Benoît fut adopté par la Nation suivant jugement du tribunal civil de Nîmes (Gard) en date du 1er décembre 1928.

Chef de bureau de gare à Paris-Bercy, il était secrétaire général adjoint de l’Union Sud-Est des cheminots CFTC en 1955, permanent fédéral à partir du 1er octobre 1957, et président de l’Union du Sud-Est des syndicats de cheminots CFDT jusqu’au congrès d’avril 1968 à Saint-Étienne (Loire). Il fut élu au bureau fédéral des cheminots CFTC lors du congrès de septembre 1958 et réélu en 1960 et en 1962. Lors du congrès de janvier 1965, il fut désigné secrétaire de la commission technique nationale Exploitation de la Fédération et le resta jusqu’à sa retraite le 1er janvier 1969. A ce titre il siégea au comité national de 1965 à 1967. Il assista le 9 avril 1970 au congrès fédéral des Cheminots CFDT.

Il milita également à l’Action catholique ouvrière (ACO) et au Secours catholique.

Il fut nommé chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Louis Benoît s’était marié en juillet 1938 à Alès (Gard) avec Marie Mialhe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article756, notice BENOÎT Louis, Philippe, André par Michel Gorand, version mise en ligne le 6 novembre 2017, dernière modification le 6 novembre 2017.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Le Cheminot de France. — Notes de Georges Ribeill. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément