IRONSIDE Isaac

Né le 17 septembre 1808 à Masbrough, Rotherham, près de Sheffield, Yorkshire ; mort le 20 août 1870 à Sheffield ; radical et anarchiste.

Peu de temps après la naissance d’Isaac, sa famille s’établit à Sheffield où lui-même passera toute son existence. Le père travaille comme employé dans une usine sidérurgique et devient prédicateur laïque de la chapelle congrégationaliste de la ville. Toute la famille professe des opinions radicales et non conformistes. Ironside a douze ans lorsqu’il débute comme apprenti ajusteur de fourneaux ; après le travail, le jeune ouvrier suit des cours du soir avec assiduité. Pareil régime altère sa santé et en 1833, il est contraint de s’arrêter. Il s’associe alors à la petite agence immobilière et de comptabilité que son père a fondée l’année précédente. Cette affaire prospère, ce qui permet désormais à Ironside de se consacrer sans trop de soucis financiers à ses activités politiques. Au cours des années 1830, il commence à jouer un rôle actif dans la vie culturelle et politique de Sheffield. En 1831, il adhère à l’« Union politique de Sheffield », organisation nouvellement créée sur le modèle de l’union politique que le radical Thomas Attwood* a fondée à Birmingham. Ironside consacre aussi une partie de son temps au Sheffield Mechanics’ Institute, institut d’éducation populaire.

Mais le radicalisme d’Ironside s’accentue et il adopte plusieurs des thèses d’Owen* qu’il s’efforce de faire pénétrer dans le chartisme naissant. Partisan convaincu de la Charte du Peuple, il fonde son adhésion au mouvement sur le principe de la « force morale » et manifeste son désaccord avec les partisans de la « force physique ». Condamnant la tentative de soulèvement armé dirigée par Samuel Holberry, il se sépare de fait du chartisme.

À la fin des années 1840, Ironside fonde à Sheffield un parti radical avancé qui connaît un grand succès local et réussit à faire élire plusieurs de ses membres, dont Ironside, au conseil municipal. Au cours des vingt dernières années de sa vie, sous l’influence de l’anarchiste Joshua Toulmin Smith, on peut dire qu’Ironside est devenu anarchiste lui-même, tout en continuant de siéger au conseil municipal. Il propose alors la création de « petits parlements locaux » démocratiques et ultraradicaux. Ces wardmotes n’aboutissent pas plus que les communautés oweniennes, mais ils illustrent parfaitement l’ouverture dTronside aux idées nouvelles, même les plus utopiques.

Gardant le même intérêt passionné pour l’éducation ouvrière, convaincu plus que jamais de la nécessité d’une démocratie sociale, Ironside conserve de nombreuses activités jusqu’à la fin de sa vie. Il fait passer ses idées dans le Sheffield Free Press, périodique qu’il anime pendant quelque temps et auquel il est arrivé à Marx de collaborer. Lorsque David Urquhart et ses comités des Affaires étrangères cherchent à mobiliser l’opinion publique contre la politique étrangère de Palmerston, Ironside se range à leurs côtés. Localement, il lutte pour améliorer la santé publique et le bien-être. On peut le considérer comme représentant typique et imaginatif du radicalisme anglais du milieu du XIXe siècle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75665, notice IRONSIDE Isaac, version mise en ligne le 5 janvier 2010, dernière modification le 5 janvier 2010.

ŒUVRE : Brochures, articles de journaux.

BIBLIOGRAPHIE : J. Sait, « Local Manifestations of the Urquhartite Movement », International Review of Social History, vol. 13 (1968). — Idem, « Isaac Ironside, 1808-1870 : the Motivation of a Radical Educationalist », British Journal of Education Studies, vol. 19 (1972). — D. Smith, Conflict and Compromise : Class Formation in English Society, 1830-1914, a comparative study of Birmingham and Sheffield, Londres, 1982. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. II.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément