ISAACS George Alfred

Né ie 28 mai 1883 à Londres ; mort le 26 avril 1979 à Cobham, Surrey ; syndicaliste, député travailliste.

L’aîné de neuf enfants, Georges Isaacs naît dans une famille d’ouvriers d’imprimerie. Le jeune garçon débute lui-même dans le métier comme aide-correcteur lorsqu’il quitte l’école sans pouvoir bénéficier de la bourse qui lui était offerte, car ses parents doivent absolument compter sur son salaire ; néanmoins il continue de s’instruire grâce à des cours du soir.

À dix-huit ans, il s’inscrit à l’Union des aide-ouvriers imprimeurs où il va très vite militer activement. Quatre ans plus tard, il est à la tête de sa « chapelle » — cellule de base des associations des métiers de l’imprimerie — et l’année suivante il est élu « père de la chapelle » ; il représente alors les ouvriers de son groupe aux réunions de l’union où il se fait apprécier. Et en 1909, il accède au poste de secrétaire général de l’Union nationale des aide-ouvriers imprimeurs (National Society of Operative Printers’ Assistants, NATSOPA), seule union non qualifiée des travailleurs de l’imprimerie, mais alors dans une très mauvaise passe financière. Rapidement il conquiert la confiance des adhérents et parvient à édifier un syndicat puissant qu’il dirige jusqu’en 1949.

Dans le milieu familial de George Isaacs on avait des opinions radicales et on sympathisait avec le parti libéral, mais l’activité syndicale d’Isaacs et de son entourage le conduit au jeune parti travailliste. En 1914, il participe activement à la constitution du parti de la capitale, le London Labour Party, et en 1918 il se présente — sans succès — aux élections législatives. Il entrera au Parlement en 1923 après un second échec en 1922.

Sur le plan local, élu en 1919 au conseil municipal de Southwark, quartier populaire du sud de la Tamise, Isaacs se voit aussitôt choisi comme maire. Battu aux élections communales trois ans plus tard, il revient au conseil en 1934. Par la suite, il sera échevin (alderman) jusqu’en 1945.

Dans les deux gouvernements travaillistes de 1924 et de 1929-1931, Isaacs assume la fonction de secrétaire parlementaire privé de J.H. Thomas*. En 1931, il se sépare de MacDonald* et de J.H. Thomas, refuse d’entrer dans le gouvernement d’union nationale et se fait battre aux élections législatives de l’automne. Réélu en 1939 comme député de Southwark North, il siège au Parlement pendant encore vingt ans.

Lorsque les travaillistes forment le gouvernement en 1945, Isaacs devient ministre du Travail. Membre du Cabinet et du Conseil privé, il conserve son portefeuille pendant cinq ans et cinq mois — c’est la plus longue occupation continue de la fonction depuis la création du ministère — et il doit résoudre les problèmes de la démobilisation et du retour à une économie de paix. Il renonce à toutes ses responsabilités en 1959, à l’âge de soixante-seize ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75666, notice ISAACS George Alfred, version mise en ligne le 5 janvier 2010, dernière modification le 5 janvier 2010.

ŒUVRE : The Story of the Newspaper Printing Press (Histoire de la machine à imprimer les journaux), Londres, 1931. — Contribution à Our Manpower Plan (Plan pour la main-d’œuvre), ouvrage réunissant six contributions fondées sur des conférences de la Société fabienne, Londres, 1946.

BIBLIOGRAPHIE : G.G. Eastwood, George Isaacs : printer, trade union leader, cabinet minister, Londres, [1952]. — Who Was Who, 1971-1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément