JONES James Larkin

Né le 29 mars 1913 à Liverpool ; dirigeant syndicaliste.

À sa naissance « Jack » Jones reçoit le nom du célèbre syndicaliste irlandais, James Larkin*, le meneur de la grève des dockers de Dublin. Une fois terminée l’école primaire, Jones est mis en apprentissage. De 1927 à 1939, il travaille dans des ateliers de construction mécanique sur les docks, avec toutefois une interruption pour aller combattre en Espagne dans les rangs des Brigades internationales. Blessé sur l’Èbre en 1938, il retourne en Angleterre.

En 1936, à l’âge de vingt-trois ans, Jones avait été élu conseiller municipal Labour de Liverpool. En 1939, il part s’établir dans les Midlands où il devient un permanent de la plus puissante fédération syndicale de Grande-Bretagne, le syndicat des transports et des travailleurs généraux (Transport and General Workers’ Union). Il commence comme secrétaire du secteur de Coventry. Seize ans plus tard, il est promu secrétaire régional des Midlands et en 1963 il devient secrétaire exécutif adjoint. Enfin, en 1969, il accède au sommet de la hiérarchie syndicale en tant que secrétaire général du TGWU. Il occupe cette responsabilité jusqu’à sa retraite à soixante-cinq ans, en mars 1978, date à laquelle il est remplacé par le Gallois Mostyn Evans.

Figure marquante de l’aile gauche du trade-unionisme, associé avec l’hebdomadaire Tribune (au titre de membre du conseil d’administration), Jack Jones n’en a pas moins été en 1974 — du fait de ses fonctions au Conseil général du TUC et à la tête du premier syndicat britannique — le principal artisan de la politique du « contrat social », c’est-à-dire de la politique des revenus adoptée par le gouvernement travailliste de Wilson*, puis de Callaghan*.

Comme tous les grands dirigeants des trade-unions, Jack Jones a fait partie de nombreux organismes officiels et siégé dans de multiples comités nationaux et internationaux. Jack Jones a refusé la paierie en 1978 mais il est fait Companion of Honour la même année et il a mené campagne pour l’amélioration des pensions de retraite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75672, notice JONES James Larkin, version mise en ligne le 5 janvier 2010, dernière modification le 5 janvier 2010.

BIBLIOGRAPHIE : K. Coates et T. Topham, The New Unionism, Harmondsworth, 1974. — L. Minkin, The Labour Party Conference, Londres, 1978. — R. Taylor, The Fifth Estate : Britain’s Unions in the Seventies, Londres, 1978. — K. Coates et T. Topham, Trade Unions in Britain, Nottingham, 1980. — Who’s Who.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément