LAWRENCE Susan [LAWRENCE Arabella Susan]

Née le 12 août 1871 à Londres ; morte le 24 octobre 1947 à Londres ; fabienne, député travailliste.

Issue d’une famille de solide bourgeoisie (son père était un homme de loi prospère et réputé) Susan Lawrence reçoit une éducation soignée qui la conduit à Newnham College, Cambridge, où elle fait partie du Club conservateur. De retour à Londres, Susan Lawrence s’occupe de problèmes scolaires et entre en 1901 au conseil de l’enseignement primaire de Londres (London School Board). En 1910, elle est élue conseillère municipale de la capitale sous l’étiquette « modérée » (c’est-à-dire conservatrice). Depuis 1907, c’étaient les conservateurs qui avaient la majorité au conseil municipal de Londres (London County Council), mais la mollesse de leur politique déçoit rapidement Susan Lawrence. Aussi démissionne-t-elle en 1911 pour collaborer avec Mary Macarthur* (qui exerce sur elle une profonde influence) et travailler bénévolement à la Fédération nationale des femmes ouvrières (National Federation of Women Workers). Vers la même époque, elle s’inscrit à la Société fabienne dont elle sera un membre actif pendant des années (durant une bonne partie de l’entre-deux-guerres elle fera partie du comité exécutif).

En 1919, Susan Lawrence entre au conseil local de Poplar Borough Council comme alderman (échevin) et se solidarise avec l’action menée par les élus de ce quartier prolétarien de l’East End contre le gouvernement. Au cours de l’été 1921, Poplar Borough Council suscite un scandale national en refusant de collecter les impôts locaux dûs au titre de la Loi des Pauvres : l’argument des socialistes qui le dirigeaient étant que le système en vigueur était injuste dans la mesure où il faisait peser beaucoup plus lourdement l’impôt sur les habitants des quartiers misérables de Londres que sur ceux des quartiers aisés. Avec d’autres conseillers de Poplar, Susan Lawrence est arrêtée et mise en prison. Elle a alors la cinquantaine : c’est une forte personnalité, ardente et passionnée.

En 1923, après deux échecs électoraux en 1920 et 1922, elle entre au Parlement (elle abandonne aussitôt ses fonctions d’alderman) comme député d’une circonscription de l’East End, East Ham North. Avec Mar-garet Bondfield*, elle est la première femme siégeant à la Chambre des Communes. Aux élections de 1924, elle perd son siège mais le regagne en 1926, lors d’une élection partielle. Dans le deuxième gouvernement travailliste (1929-1931), Susan Lawrence est secrétaire parlementaire d’Arthur Greenwood*, le ministre de la Santé. Battue lors des dramatiques élections de 1931, elle essuie un nouvel échec en 1935 comme candidate de Stockton-on-Tees (Durham). Désormais elle joue un moindre rôle dans les instances nationales du Labour, bien qu’elle demeure membre de l’exécutif du parti jusqu’en 1941.

Susan Lawrence aimait les voyages ; en 1938, elle alla par exemple au Mexique pour étudier la civilisation Maya. Durant *la Seconde Guerre mondiale, Susan Lawrence travaille dans les services de recherche du parti travailliste, mais elle consacre de plus en plus de temps à des activités bénévoles pour les aveugles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75693, notice LAWRENCE Susan [LAWRENCE Arabella Susan], version mise en ligne le 5 janvier 2010, dernière modification le 5 août 2016.

ŒUVRE : Susan Lawrence a écrit de très nombreux articles et brochures, notamment sur les relations industrielles, la santé et l’éducation.

BIBLIOGRAPHIE : G.D.H. Cole, History of the Labour Party from 1914, Londres, 1948. — R. Postgate, George Lansbury, Londres, 1951. — M. Cole, The Story of Fabian Socialism, Londres, 1961. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. III.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément