MORGAN David

Né le 14 février 1840 près de Merthyr Tydfil, Sud-Galles (aujourd’hui Mid-Glamorgan) ; mort le 5 juillet 1900 à Merthyr Tydfil ; mineur gallois.

David Morgan n’a que sept ans lorsqu’il quitte sa petite école unita-rienne pour entrer à la mine. Militant syndicaliste, il commence à exercer des responsabilités à partir de 1867 et en 1871 on le trouve parmi les leaders du syndicat unifié des mineurs (Amalgamated Association of Miners). A la dissolution de l’AAM en 1879, Morgan contribue à la création d’une autre union, l’Association des mineurs d’Aberdare (Aberdare Miners’ Association) dont il devient l’agent trois ans plus tard. Durant cette période, Morgan se montre partisan, en compagnie de William Abraham* et d’autres responsables syndicaux, du système de l’échelle mobile (selon lequel les salaires varient en fonction du prix du charbon).

En 1889, Morgan participe à la célèbre conférence de Newport qui donne naissance à la Fédération des mineurs de Grande-Bretagne (Miners’ Federation of Great Britain), mais peu à peu il abandonne le principe de l’échelle mobile qui lui apparaît défavorable aux mineurs et au syndicalisme. Son caractère fougueux lui vaut d’être surnommé « l’oiseau des tempêtes » des charbonnages, et en 1898, inculpé de manœuvres d’intimidation, il est emprisonné pendant deux mois.

La même année est créée la Fédération des mineurs de Sud-Galles (South Wales Miners’ Federation) au Comité exécutif de laquelle Morgan se trouve souvent en désaccord avec ses collègues. De caractère intransigeant, il démissionne au bout de quelques mois. Il meurt découragé à l’âge de soixante ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75724, notice MORGAN David, version mise en ligne le 5 janvier 2010, dernière modification le 5 janvier 2010.

BIBLIOGRAPHIE : E.W. Evans, The Miners of South Wales, Cardiff, 1961. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. I.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément