OGILVIE William

Né en 1736 à Pittensair, près d’Elgin, Ecosse ; mort le 14 février 1819 à Aberdeen, Ecosse ; radical.

Fils unique d’un propriétaire terrien écossais, William Ogilvie fait des études supérieures au King’s College d’Aberdeen et, en 1759, après avoir passé ses examens avec succès, il va enseigner à Cullen. Mais au bout d’un an, il retourne à l’université, à Glasgow d’abord, à Edimbourg ensuite. A la rentrée de 1762, Ogilvie professe la philosophie à l’université d’Aberdeen et à partir de 1765, il occupe la chaire de lettres classiques, poste qu’il gardera jusqu’en 1817.

Bien qu’Ogilvie reste très marqué par la pensée d’Adam Smith dont il avait suivi les cours, il compatit aux misères des classes laborieuses et publie anonymement, en 1781, un « Essai sur le droit de propriété » dans lequel il dénonce le système en vigueur de la propriété terrienne. Ogilvie connaît bien le problème car il a lui-même vendu l’héritage paternel pour acquérir près d’Aberdeen un domaine dont les terres sont de mauvaise qualité : passionné d’agriculture, il s’efforce de les mettre en valeur, et par là de rénover les méthodes de culture dans l’Ecosse septentrionale. Dans son Essay on the Right of Property in Land Ogilvie proclame sa conviction que tout homme possède un droit inaliénable à une part égale du sol. Il considère aussi que le cultivateur qui, par son labeur apporte des améliorations à la terre, doit recevoir sa part de la valeur ajoutée. Si Ogilvie critique le régime de la propriété foncière, il se contente cependant de proposer des remèdes modérés : par exemple l’octroi aux paysans de fermes d’une quinzaine d’hectares en échange d’un fermage fixe et de quelques redevances au propriétaire. Pareille modération n’empêche pas les chartistes de se réclamer d’Ogilvie et de faire rééditer son Essay en 1838 ; une troisième édition, parue en 1891, contribuera au renouveau des débats sur la « question agraire » à la fin du siècle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75755, notice OGILVIE William, version mise en ligne le 7 janvier 2010, dernière modification le 7 janvier 2010.

ŒUVRE : Le seul ouvrage d’importance est l’Essay on the Right of Property (Essai sur le droit de propriété), Londres, 1791, qui a été réédité avec des notes de D.C. MacDonald, sous le titre de Birthright in Land, Londres, 1891.

BIBLIOGRAPHIE : M. Beer, The Pioneers of Land Reform, Londres, 1920. — Bibliographical Dictionary of Modem British Radicals, vol. 1. — J. Droz (éd.), Histoire générale du socialisme, t. I  : des origines à 1875.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément