SAKLATVALA Shapurji Dorabji

Né le 28 mars 1874 à Bombay ; mort le 16 janvier 1936 à Londres ; député communiste.

Tandis que la mère de Shapurji Saklatvala appartient à la grand famille parsi des Tata, son père était un riche commerçant parsi. A la fin de ses études, Saklatvala entre dans la compagnie Tata. Son action de bienfaisance dans les taudis de Bombay éveille en lui l’intérêt pour la question sociale et pour le mouvement syndical, alors à ses débuts en Inde.

Cependant Shapurji Saklatvala s’installe en 1905 à Londres où il va représenter la compagnie Tata pendant vingt ans. Il s’inscrit en 1910 au parti libéral, mais quand, l’année suivante, se fonde sous l’impulsion d’Hyndman* le British Socialist Party, il quitte les libéraux pour entrer au nouveau parti. En même temps, il se lance dans l’action syndicale et coopérative. Politiquement, son action nationaliste indienne l’entraîne vers l’extrême gauche et la révolution bolchevique fait de lui un communiste. Il participe à la création du bureau populaire d’information sur la Russie et adhère au Communist Party of Great Britain (CPGB) dès sa fondation en 1920.

En 1922, troisième Indien à entrer à Westminster, Saklatvala est élu député d’une circonscription populaire de Londres (North Battersea). Malgré son appartenance au CPGB, il est soutenu, pendant la campagne électorale, par la plupart des travaillistes locaux et le Labour ne lui oppose officiellement aucun candidat. Saklatvala perd son siège aux élections de 1923 mais le reconquiert en 1924 pour cinq ans. Au cours de cette décennie, il s’affirme un militant d’extrême gauche très actif. En 1926, il doit purger une peine de prison de deux mois à la suite d’un discours du premier mai, juste avant la grève générale. L’année suivante, il se rend en Inde où il affirme son désaccord avec Gandhi et avec ses méthodes ; à son retour en Angleterre, on lui supprime tout visa d’entrée en Inde et en 1929, alors que le parti travailliste arrive au pouvoir, Arthur Henderson* maintient cette sanction.

Marié en 1907, Saklatvala a trois fils et deux filles qu’il fait initier à la religion parsi en 1927, ce que lui reproche le CPGB. Saklatvala se rend en URSS en 1934 et il en revient plein d’admiration pour le régime et ses réalisations. Jusqu’à sa mort, il croit à la révolution indienne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75791, notice SAKLATVALA Shapurji Dorabji, version mise en ligne le 7 janvier 2010, dernière modification le 7 janvier 2010.

BIBLIOGRAPHIE : Who Was Who, 1929-1940. — L.J. Macfarlane, The British Communist Party, Londres, 1966. — Dictionary of National Biography, 1931-1940. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. VI.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément