ALQUIER-FONTVIEILLE Gabrielle [née EMBRY].

Par Jacques Girault

Née le 5 avril 1889 à Carcassonne (Aude), morte le 6 janvier 1957 à Ivry (Seine) ; institutrice ; militante communiste dans l’Aude.

Fille d’un plâtrier, Gabrielle Embry eut un garçon (voir François Fonvieille-Alquier), avec un juge, pacifiste qui s’était « laissé tuer le 22 août 1914 » lors des premiers combats de la Grande Guerre. Elle se maria en avril 1920 avec Ernest, Marie, Henri Alquier dit Fontvieille-Alquier à Fontiers-Cabardes (Aude). Elle fut Institutrice dans le Tarn et dans l’Aude de 1928 à 1930. En disponibilité, elle réintégra l’enseignement en 1937, année de son adhésion au Parti communiste (février). Sous le Front populaire, elle présida à Carcassonne le comité des Femmes contre le fascisme. Membre du bureau de la section du Parti communiste, elle faisait partie du comité de la région communiste de l’Aude en 1939. Après la guerre, elle continuait à militer dans les rangs du Parti communiste français.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75855, notice ALQUIER-FONTVIEILLE Gabrielle [née EMBRY]. par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 janvier 2010, dernière modification le 14 décembre 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Notice du DBMOF (t. 17) rédigée par R. Debant. — RGASPI, 517, 1, 1908. — Renseignements fournis par son petit fils. 

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément