WEIR John

Né le 1er mai 1851 près de Dunfermline, Ecosse ; mort le 20 décembre 1908 à Dunfermline ; dirigeant mineur.

Orphelin de père à l’âge de quatre ans, John Weir entre à la mine le jour de son onzième anniversaire. A quatorze ans, il s’intéresse déjà aux « Libres mineurs », éphémère association d’ouvriers de la mine, et à dix-neuf ans, il devient le délégué du jeune syndicat des mineurs de Fife et Kinross. En 1874 Weir est élu président du syndicat, mais il démissionne après l’échec de la grève de 1877 et va travailler dans le Lancashire pendant deux ans et demi. Cependant lorsqu’en juillet 1880 le secrétaire des mineurs du Fifeshire meurt, Weir le remplace et il conservera ce poste jusqu’à sa mort.

Les Fife Miners avaient été les pionniers du mouvement pour la journée de huit heures : revendication que Weir et ses camarades soutiennent tout au long des grandes campagnes de la fin des années 1880 et du début des années 1890 ; Weir soutient la même position devant la commission royale de 1892 sur le travail et, en 1893, à la conférence internationale des mineurs, réunie à Bruxelles, il propose l’adoption de la journée de huit heures. A cette époque, Weir est une figure nationale et il participe au comité exécutif de la Miners’ Federation of Great Britain de 1894 à 1906. En dépit de ses positions avancées en matière syndicale, Weir reste politiquement un partisan convaincu de l’alliance Lib-Lab. Pour lui, il n’existe aucune incompatibilité entre la lutte pour les réformes économiques et sociales et le soutien au parti libéral. À Dunfermline, Weir assume de nombreuses responsabilités municipales et il fait partie de la loge maçonnique locale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75882, notice WEIR John, version mise en ligne le 11 janvier 2010, dernière modification le 11 janvier 2010.

BIBLIOGRAPHIE : W. Hallam, Miners’ Leaders, Londres, 1894. — R. Page Arnot, The Scottish Miners, Londres, 1955. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. I.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément