WHEELER Thomas Martin

Né le 23 novembre 1811 à Walsworth, Hertfordshire ; mort le 16 février 1862 à Londres ; chartiste.

Le père de Thomas Wheeler était débitant de boisson et lui-même a commencé à exercer des métiers variés — peigneur de laine, boulanger, jardinier — en voyageant à travers tout le royaume, périgrinations qui l’aident à se doter d’une culture politique et littéraire.

A la fin des années 1830, Wheeler s’installe à Londres comme maître d’école. II fait partie d’une société oweniste locale dont il devient le secrétaire. En 1839 il adhère au mouvement chartiste et s’y engage activement, derrière ses grands leaders nationaux. En particulier, il est délégué des chartistes londoniens au congrès de l’Union pour le suffrage complet à Birmingham en décembre 1842.

Partisan décidé du projet de colonie agricole d’O’Connor*, il se donne à l’entreprise. En septembre 1843, il est présent à la séance inaugurale de la Land Company et est élu membre du comité exécutif. Quand le Plan agraire (Land Plan) est définitivement adopté, Wheeler devient secrétaire de la société, et pour un temps trésorier. Pendant un an, il vit à O’Con-norville sur un petit lotissement d’un hectare tout en écrivant dans le Northern Star.

Délégué de Londres à la Convention chartiste de 1848, Wheeler ne semble pas avoir pris part aux manifestations les plus révolutionnaires de cette année-là. Néanmoins son nom est associé aux dernières tentatives chartistes ; il collabore pendant quelque temps avec Ernest Jones* mais adopte bien vite une attitude critique à l’égard du leader. Après 1852, Wheeler se lance dans des compagnies d’assurances ouvrières ; en 1858, il sert de caution à Jones pour un emprunt mais comme Jones n’effectue pas les remboursements, Wheeler est arrêté pour dettes (Jones a toujours affirmé qu’il ne s’agissait pas d’un emprunt personnel mais que ce prêt avait été négocié au nom de son journal, le People’s Paper).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75887, notice WHEELER Thomas Martin, version mise en ligne le 11 janvier 2010, dernière modification le 11 janvier 2010.

ŒUVRE : Brief Memoir of Feargus O’Connor (Courte biographie de F. O’Connor), Londres, 1855.

BIBLIOGRAPHIE : W. Stevens, A Memoir of Thomas Martin Wheeler, Londres, 1862. — J.T. Ward, Chartism, Londres, 1973. — R. Faherty, « The Memoir of Thomas Martin Wheeler, Owenite and Chartist », Bulletin of the Society for the Study of Labour History, n° 30, 1975. — Joyce Bellamy, John Saville (éd.), Dictionary of Labour Biography, t. VI.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément