NEF Werner

Par Brigitte Studer

Né en 1902, mort en 1980 ; militant suisse ; officier des Brigades internationales.

Appenzellois, Werner Nef vécut une enfance très pauvre et fut élevé dans un orphelinat. Dans les années 1920, il s’engagea dans la Légion étrangère. Il adhéra à la section d’Herisau du Parti socialiste en 1932 et devint bientôt président cantonal. Il eut des contacts avec des émigrés communistes allemands et en aida plusieurs à se loger clandestinement. Il travaillait également pour le Parti communiste et en était sans doute membre. Avant de partir en Espagne, il organisa des passages de la frontière entre l’Autriche et la Suisse pour des volontaires. Il combattit en tant qu’officier dans les Brigades internationales. En 1940-1941, il fut l’un des leaders de l’Opposition socialiste de gauche, tout en exerçant la fonction de secrétaire ouvrier à Herisau, puis fut un des membres fondateurs du Parti suisse du Travail. Selon Karl Hofmaier, Nef aurait été le responsable de l’appareil communiste clandestin d’impression et de distribution de la Neue Welt. Il réussit à faire adhérer toute la section du PS de Herisau au Parti suisse du Travail nouvellement fondé. Très lié avec Karl Hofmaier, il quitta le Parti lorsque celui-ci en fut exclu. Il vécut un moment à Vienne après la guerre, puis en Espagne, où il mourut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75905, notice NEF Werner par Brigitte Studer, version mise en ligne le 12 janvier 2010, dernière modification le 12 janvier 2010.

Par Brigitte Studer

SOURCES : A. Kantorowicz (réd.), ‘Tschapaiew’.Das Bataillon der 21 Nationen, dargestellt inAufzeichnungen seiner Mitkämpfer, édité par la XIe Brigade (internationale), Madrid, Imprenta colectiva Torrent, 1938, 383 p. — M. Wullschleger (rédigé par), Schweizer kämpfen in Spanien. Erlebnisse derSchweizer Freiwilligenin Spanien, éd. par la Interessengemeinschaft Schweizer Spanienfreiwilliger, Zurich, Verlag der BuchhandlungStauffacher, 1939, 334 p. — K. Hofmaier, Memoiren eines Schweizer Kommunisten 1917-1947, Zurich, Rotpunkt Verlag, 1978, 303 p. (ici p. 112). — P. Jeanneret, Léon Nicole et la scission de 1939. Contribution à l’histoire du Parti socialiste suisse (inédit), Lausanne, 1986-1987, 475 p. plus annexes (ici p. 437). — P. Müller, Wir wollten die Welt verändern, Frankfurt am M., Athenäum-Verlag, 1987, 334 p. (ici p. 118 et 131). — Sous l’œil de Moscou, op. cit. — Entretien avec Hans Zogg, 1er juin 1989.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément