AMIC Étienne, Victor

Par Jacques Girault

Né le 24 janvier 1888 à Toulon (Var), mort à Toulon le 26 mai 1983 ; professeur technique d’ENAM ; militant du SET, du SPET, puis du SNET dans le Maine-et-Loire et à Paris.

Fils d’un maître-armurier de la Marine nationale et d’une giletière, Étienne Amic se maria en mars 1911 à Toulon.
Exempté du service militaire en 1910, maintenu exempté en 1914, il fut incorporé en mai 1917 dans le 3e régiment d’artillerie à pied à Cherbourg (Manche), mais étant ingénieur civil, il bénéficia d’un sursis d’appel en tant que professeur à l’école pratique technique de cette ville. Il fut maintenu en sursis d’appel en 1918 comme professeur à l’école pratique technique de Marseille (Bouches-du-Rhône) et fut démobilisé en septembre 1919.
Dès le début des années 1920, il devint professeur technique à l’École nationale des Arts et Métiers d’Angers. Il militait à l’Association amicale du personnel des écoles publiques d’enseignement technique, devenu Syndicat de l’enseignement technique, et participa aux travaux de la commission chargée de condenser les vœux lors du congrès du syndicat de 1933. Candidat aux élections syndicales nationales (S3) en 1934, il siégea au conseil d’administration et au bureau national du SET comme secrétaire du groupe ENP à partir du congrès de mars 1934. Lors du congrès de 1938 du Syndicat du personnel de l’enseignement technique, il était à nouveau membre de la commission des vœux.
A la Libération, Étienne Amic militait au nouveau Syndicat national de l’enseignement technique, et faisait partie de son bureau. Il fut élu en juin 1946 sur la liste du SNET, au titre des professeurs techniques des ENP délivrant le diplôme d’ingénieur (31 voix sur 38 exprimées), membre titulaire du Conseil de l’enseignement technique et du Conseil supérieur de l’Éducation nationale.
Devenu professeur à l’ENAM de Paris, il fut aussi élu membre de la Commission administrative paritaire nationale en 1948 au titre des professeurs agrégés et assimilés de l’enseignement technique.
Admis à la retraite le 3 janvier 1950, Étienne Amic se retira à Toulon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article75983, notice AMIC Étienne, Victor par Jacques Girault, version mise en ligne le 19 janvier 2010, dernière modification le 31 mars 2017.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F17/27258. — Arch. Dép. Var, registres matricule 1908. — Arch. IRHSES (dont L’École technique et le Travailleur de l’enseignement technique). — Notes d’Alain Dalançon et Julien Veyret.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément