ILLIEN Édouard, Thomas, Clément

Par Jacques Girault

Né le 17 avril 1892 à Toulon (Var), fils d’un second-maître timonier de la Marine nationale, né dans les Côtes-du-Nord, et d’une tailleuse, Édouard Illien se maria à Toulon, en juin 1914 avec une commerçante. Retraité de la marine, ancien combattant, ouvrier à l’Arsenal maritime, puis second-maître vétéran, il était le vice-président du comité électoral socialiste SFIO du quartier du Port Marchand lors de l’élection cantonale d’octobre 1934. Avant les élections municipales de 1935, lors de la réunion de la commission exécutive de la section SFIO, il se prononça pour une alliance avec Gozzi*. Aussi, fut-il candidat sur la liste « socialiste et d’unité d’action ». Le 5 mai 1935, il obtint 3 069 voix sur 29 381 inscrits. Pour le deuxième tour, sur la liste se réclamant du Front populaire conduite par V. Brémond*, il réunit 10 107 voix. Habitant le quartier du Port-Marchand, il devint, le 17 février 1937, secrétaire de l’Amicale socialiste de l’Arsenal.

Franc-maçon, il appartenait à la loge « l’Action écossaise » (Grande Loge de France).

Pendant la guerre, Illien participa au triangle maçonnique clandestin et à la vie de la section socialiste clandestine.

Illien mourut à Toulon, le 5 août 1964.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76031, notice ILLIEN Édouard, Thomas, Clément par Jacques Girault, version mise en ligne le 14 novembre 2010, dernière modification le 14 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCE : Arch. Dép. Var, 2 M 7.35.4, 4 M 59.3, 3 Z 2.12.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément