VASSILIEV Boris Afanassievitch

Par Michel Dreyfus, Serge Wolikow

Né le 4 juin 1889 à Tambov, victime de la répression, fusillé en 1937 ; électricien ; militant du Parti communiste ; secrétaire du Parti pour la province de Tambov (1921-22) ; directeur du secteur d’Organisation du PCR (b) pour l’Oural (1923-25) ; directeur de son bureau de propagande puis directeur adjoint du Parti pour la région de l’Oural (1925) ; directeur du bureau d’organisation du Comité exécutif de l’IC (1928-1935).

Né dans une famille d’intendants d’une propriété, Boris Vassiliev était de nationalité russe. Après la Révolution d’Octobre, son père travailla comme agronome et mourut en 1930. Sa mère était femme au foyer. Boris Vassiliev fit 6 ans d’études au collège technique de Voronège puis un stage de monteur électricien de 8 mois. Il entra au Parti ouvrier social-démocrate russe en décembre 1904 et fut arrêté trois fois jusqu’en 1906. La dernière, il fit 9 mois de prison puis fut déporté dans la province de Vologda pour 3 ans. Après un mois et demi d’exil, il s’évada en Crimée (août 1908). Il séjourna illégalement à Mélitopole, Berdiansk, Marioupole. En octobre 1908 il se rendit à Iouzovka (Donbass), où il travailla et milita à Iouzovo-Petrovsky. En janvier 1909, il fut de nouveau arrêté. Mis en liberté lors de l’été 1911, il organisa l’évasion d’exilés. Après avoir subi plusieurs échecs et arrestations, il se rendit à l’étranger à la fin 1911. Jusqu’à l’automne 1912 il séjourna à Paris, puis à Genève en automne 1913. Ensuite, il gagna la France jusqu’en juillet 1917 vivant à Paris, Montpellier, Port-de-Bouc, Mêlante. Il y suivit les cours d’une école d’électriciens puis exerça ce métier tout en menant un travail de propagande destiné aux ouvriers français. Il adhéra au groupe « En avant ! ». Le programme de ce groupe proclamait « la nécessité de la prolétarisation et la collectivisation de la direction » ainsi que « l’urgence d’une restructuration radicale du Parti », deux notions qui attirèrent Vassiliev. Ultérieurement, dans son autobiographie Vassiliev souligna qu’il avait quitté le groupe lors de « la coalition d’août ».

Au début de la Première Guerre mondiale, Vassiliev rompit avec le groupe et se consacra à un travail clandestin dans l’armée. Ayant eu connaissance de la Révolution de février, il revint enRussie. À Petrograd, il entra en contact avec l’organisation clandestine des bolcheviks. Il partit à Tambov et seconda Sverdlov. Il y organisa les bolcheviks tout en travaillant à la centrale électrique de la ville. Il dirigea la lutte contre le banditisme et représenta le Soviet révolutionnaire de guerre sur le front du Sud. D’octobre 1917 à l’automne 1920, il fut fonctionnaire responsable au sein du Parti et des Soviets : directeur puis président du soviet syndical, secrétaire de district puis de la province du PC. Durant l’été 1919 il dirigea politiquement la brigade spéciale de Tambov. En automne 1920, il fut envoyé par le comité central du PCR (b) à Donbass où il dirigea les détachements à mission spéciale (Goubtchon) ; il siégea aussi au comité de province et dirigea la propagande. Début 1921, conformément à une décision du CC, il fut placé à Tambov pour lutter contre la révolte d’Antonov. De janvier 1921 à mai 1922, Vassiliev fut secrétaire du comité de province de Tambov, membre de la commission plénipotentiaire pour lutter contre le banditisme et membre du soviet révolutionnaire de guerre de l’armée spéciale de Tambov. Après un conflit, et une purge de l’appareil se traduisant par l’exécution de quelques responsables, il fut relevé pour un an de toutes ses fonctions dans l’appareil du Parti par la commission centrale de contrôle. Toutefois, le comité central revint sur cette décision et lui fit une observation sans l’insérer dans son dossier personnel. Ensuite le comité central envoya Vassiliev dans l’Oural, où il travailla jusqu’en 1925 comme dirigeant auprès du secteur d’organisation du PCR (b), et comme secrétaire du comité régional de l’Oural.

Vassiliev demanda alors de pouvoir être déchargéde ces responsabilités. À partir de juin 1925, il travailla à l’IC à Moscou. Jusqu’en mai 1926, il fut membre du bureau d’Orient de CE de l’IC et travailla au Secrétariat du Proche-Orient et ensuite au Secrétariat latin. Ensuite, il fut directeur adjoint du bureau d’organisation du CE de l’IC et fut un desplus proches adjoints de Piatnitski*. À ce titre, il suivit de façon assidue la situation du PCF et en particulier tout ce qui concernait son organisation. Après le 5e congrès du PCF, il manifesta des inquiétudes à l’égard de la politique impulsée par Semard* et Thorez* qui avaient mis à l’ordre du jour le renforcement du Parti par des initiatives de masse, des meetings et la création de cellules de quartiers. Au sein de multiples commissions et réunions chargées d’examiner la politique du PCF, de 1927 à 1934 il exprima sa méfiance à l’égard du parlementarisme et soutint l’orientation « classe contre classe » ; il se prononça aussi pour l’épuration du PCF. Il intervint lors du 11e plénum de l’IC (25 mars-13 avril 1931) qui représenta un moment difficile pour le PCF. Ce fut également lui qui supervisa l’envoi en France d’Anna Pauker en septembre 1930 puis qui renouvela cette affectation le 22 mars 1931.

En 1933, le bureau d’organisation fut transformé en « bureau de la construction du Parti » et Vassiliev en prit la tête. De la fin des années 1920 jusqu’au début de 1934, il dirigea aussi la Commission permanente du CE de l’IC, jusqu’à sa dissolution. Il semble s’être également occupé de formation militaire technique. Avec Ossip Piatnitski et Georgi Vassilievitch Skalov, dit Sinani, il prépara une insurrection communiste au Brésil qui eut lieu en 1935 et se termina par un désastre. Il participa également à une réunion préparatoire au VIIe congrès de l’IC qui eut lieu à Moscou le 21 juillet 1935 ; au cours de cette réunion, E. Fried* présenta devant le secrétariat politique de l’Exécutif un rapport sur la situation du PCF et fut critiqué.

B. Vassiliev fut renvoyé de l’IC le 16 octobre 1935 « en raison de la réorganisation de son appareil ». Replacé au comité central du PCUS, il périt peu après, victime de la répression stalinienne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76098, notice VASSILIEV Boris Afanassievitch par Michel Dreyfus, Serge Wolikow, version mise en ligne le 29 janvier 2010, dernière modification le 4 octobre 2010.

Par Michel Dreyfus, Serge Wolikow

SOURCES : RGASPI, 495-32-11, 18, 39, 41, 53, 56 ; 495-55-17, 18, 20, 21, 25. — P. Broué, Histoire de l’Internationale…, op. cit. — A. Kriegel, S. Courtois, Eugen Fried…, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément