GUILLERM Jean-Claude

Par Jacques Girault

Né le 31 octobre 1937 à Brest (Finistère) ; professeur ; militant syndicaliste du SNES ; militant communiste à Paris et en Ille-et-Vilaine ; adjoint au maire de Fougères.

Jean-Claude Guillerm, en costume-cravate, en 1976, chantant <em>l’Internationale</em>, dans la salle du conseil municipal de Fougères
Jean-Claude Guillerm, en costume-cravate, en 1976, chantant l’Internationale, dans la salle du conseil municipal de Fougères

Son père, ouvrier vulcanisateur, se mit à son compte dans les années 1950, puis, en raison de difficultés financières, finit sa carrière à nouveau comme ouvrier. Sa mère était femme de ménage. Jean-Claude Guillerm fut élevé dans la religion catholique, mais depuis son adolescence, était « parfaitement athée ».

Après des études au lycée de Brest jusqu’en classe de mathématiques supérieures, et après quelques mois comme surveillant d’internat, Jean-Claude Guillerm interrompit ses études pour des raisons de santé. Il les reprit à la Sorbonne à Paris, de janvier 1959 à 1961, en chimie. Élève maître à l’IPES, il obtint le CAPES en 1961. Stagiaire en CPR en 1961-1962, il fut nommé professeur de sciences physiques au lycée de Fougères à la rentrée de l’année scolaire 1962-1963.

Il se maria civilement en août 1960 à Brest avec une institutrice. Le couple éleva quatre enfants.

Militant du Syndicat national de l’enseignement secondaire, Jean-Claude Guillerm fit partie du bureau de la section départementale (S2) à la fin des années 1960.

Il adhéra au Parti communiste français en 1958. Membre du secrétariat d’une section communiste du Ve arrondissement de Paris, il anima notamment un comité antifasciste dans l’arrondissement en 1962. Aussitôt arrivé à Fougères, secrétaire de sa cellule, il fit partie du comité de la section communiste puis, en 1963, du secrétariat de la section communiste. Il entra directement au bureau de la fédération communiste en 1963 et fut le responsable à l’éducation. Il suivit les cours de l’école centrale d’un mois du PCF. La conférence fédérale de 1970 le réélit seulement au comité fédéral à sa demande. Il revint au bureau fédéral à la fin des années 1970 puis, au milieu des années 1980, n’opta que pour le comité fédéral.

Guillerm conduisait la liste communiste aux élections municipales de Fougères en 1965 et en 1971, année où il fut le seul élu de gauche à l’issue d’une élection triangulaire au deuxième tour dans une municipalité dirigée par Michel Cointat, ministre de l’agriculture RPR. En 1977 et en 1983, il fut le chef de file des candidats communistes sur la liste d’union de la gauche conduite par un militant socialiste, Jacques Faucheux, au côtés duquel il avait siégé dans l’opposition à Michel Cointat. Élu en 1983, il devint adjoint au maire. Il fut régulièrement réélu jusqu’en 2001, année où il ne se représenta pas.

Proposé puis rayé comme éventuel candidat en 1962, Jean-Claude Guillerm représenta le PCF dans la cinquième d’Ille-et-Vilaine (Fougères) aux élections législatives de 1967 (2 875 voix sur 48 597 inscrits), de 1968 (3 036 voix sur 48 130 inscrits), de 1973 (4 586 voix sur 50 023 inscrits, la presse notait alors une plus forte progression dans la commune de Fougères), de 1978 (4 282 voix sur 55 172 inscrits, quatrième position) puis régulièrement jusqu’en 1997 (5,54 % des suffrages exprimés).

Il fut candidat au conseil général dans le canton de Fougères-Nord en 1964, en 1976 et en 1982, puis de Fougères sud en 1967, en 1973, en 1979, en 1985.
Depuis sa retraite en 1997, membre du PCF, Guillerm continuait à militer dans une association laïque, l’« Avant Garde Laïque » de Fougères, regroupant surtout des sections sportives et une section d’éducation populaire, le Cercle Jean Jaurès (organisation de débats publics sur des sujets de société). Il était un des animateurs d’un collectif pour le retour du train à Fougères, le FRET (Fougères-Renens en train)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76158, notice GUILLERM Jean-Claude par Jacques Girault, version mise en ligne le 1er février 2010, dernière modification le 13 juillet 2021.

Par Jacques Girault

Jean-Claude Guillerm, en costume-cravate, en 1976, chantant <em>l'Internationale</em>, dans la salle du conseil municipal de Fougères
Jean-Claude Guillerm, en costume-cravate, en 1976, chantant l’Internationale, dans la salle du conseil municipal de Fougères

SOURCES : Archives du comité national du PCF. – Presse nationale et locale Ouest-France, Chronique républicaine. – Renseignements fournis par l’intéressé. — Note d’Alain Dalançon.

ICONOGRAPHIE : Jean-Claude Guillerm, en costume-cravate, en 1976, chantant l’Internationale, dans la salle du conseil municipal de Fougères envahie par les ouvriers de l’entreprise de chaussures Réhault (1000 salariés) dont la fermeture venait d’être décidée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément