GUILLOT Marc, Jules, Fernand

Par Jacques Girault, Julien Veyret

Né le 14 janvier 1926 à Bordeaux (Gironde), mort le 12 avril 2005 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ; professeur ; militant syndicaliste du SNET puis du SNES dans le Puy-de-Dôme ; militant socialiste.

Fils aîné de cinq enfants d’un dessinateur-métreur, Marc Guillot reçut les premiers sacrements catholiques et obtint le baccalauréat (mathématiques élémentaires) en 1944. Il encadrait des colonies de vacances organisées par la Fédération des œuvres laïques et effectua son service militaire dans un régiment de chasseurs d’Afrique basé en Allemagne (1947-1948). Après avoir suivi l’École des officiers de réserve, il devint aspirant.

Marc Guillot devint instituteur suppléant en Dordogne en 1949 et occupa un poste d’enseignant remplaçant au collège technique de Périgueux (1949-1950). Devenu maître d’internat au collège technique de Rieux-la-Pape (Rhône), il suivit, à l’École nationale professionnelle La Martinière à Lyon, les cours de préparation au concours de l’École normale supérieure de l’Enseignement technique en 1951-1952, qu’il réussit. Élève de l’ENSET (section D, 1952-1955), professeur certifié de sciences et techniques économiques au collège technique du Puy-en-Velay (1955-1957), il fut muté au collège technique Amédée Gasquet à Clermont-Ferrand (1957-1968). Vacataire à l’école supérieure de commerce et au Conservatoire des Arts-et-Métiers, il fut nommé professeur à l’Institut universitaire de technologie des Cézeaux à Aubière (Puy-de-Dôme), et y termina sa carrière en 1991.

Il se maria religieusement en septembre 1951 à Périgueux avec Héliette Delage, secrétaire administrative de préfecture. Le couple eut deux fils.

Marc Guillot fut secrétaire régional du Syndicat national de l’enseignement technique, élu de la tendance « autonome » pour l’académie de Clermont-Ferrand de 1964 à 1966 et délégué au congrès national de 1966.

En 1966-1967, il devint co-se[ilitants Unité et Action de l’ancien SNES, Michel Bailly*, co-secrétaire général, et Auguste Chauchat, secrétaire adjoint. Il fut élu suppléant sur la liste A aux élections à la commission administrative nationale de mai-juin 1967. En mai-juin 1968, Guillot fut le plus souvent le secrétaire en relation avec la direction nationale.

Marc Guillot, militant du Parti socialiste unifié, adhéra au Parti socialiste au début des années 1970 et en resta membre jusqu’à son décès. Il anima à partir de 1961 le Centre d’information politique, économique et social de Clermont-Ferrand dont il fut le trésorier. Ce centre formé « de personnes unies par leur souci commun de la Formation Civique de la Population », organisait des conférences avec des personnalités et organisait des « tribunes d’informations » sur des sujets d’économie locale (le devenir des mines de Brassac) ou, comme en 1962, sur le tricentenaire de Pascal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76162, notice GUILLOT Marc, Jules, Fernand par Jacques Girault, Julien Veyret, version mise en ligne le 1er février 2010, dernière modification le 11 juillet 2021.

Par Jacques Girault, Julien Veyret

SOURCES : Arch. Irhses, Fonds Louis Astre, Le Travailleur de l’enseignement technique, L’Université syndicaliste. — Notes d’Alain Dalançon et de Jean Lagarde*. - Renseignements fournis par la veuve de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément