GALBY Joë A.

Né à Lyon (Rhône) le 18 août 1893 ; militant socialiste SFIO du Rhône puis de Paris, puis militant socialiste-communiste de Paris.

Né dans une famille de six enfants, fils d’un ouvrier métallurgiste et d’une ouvrière à la manufacture des Tabacs de Lyon qui pendant une vingtaine d’années présida le syndicat de son entreprise, Joë Galby adhéra dès 1903 à la Fédération socialiste du Rhône. Il vint à Paris en 1906 et s’inscrivit à la 12e section. En 1911, il créa un comité de défense des intérêts du XIIe arr. pour aider les sinistrés par inondation à obtenir réparation.

Engagé volontaire en 1914, Galby fut réformé en 1916 à la suite d’une maladie contractée au front. Il collabora alors au journal Le Pays puis, en 1918, acheta une feuille intitulée Après la Bataille qui défendit les mutilés de guerre et demanda le vote de la loi des pensions. On le retrouve en 1920, administrateur-délégué de l’Ère nouvelle, journal réalisé par des républicains, des radicaux et des socialistes unifiés. Sous l’étiquette Union socialiste-communiste, Galby se présenta aux élections municipales de mai 1925 dans le XIIe arr. de Paris, quartier de Bercy. Il semble que la décision de cette candidature ait été prise à titre individuel, sans l’appui du comité électoral de l’USC. Il recueillit 246 voix sur 3 294 inscrits et 2 826 votants, puis se désista en faveur du communiste Castellaz qui fut élu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76185, notice GALBY Joë A., version mise en ligne le 3 février 2010, dernière modification le 3 février 2010.

SOURCE : J. Estivill, Recherches sur les socialistes et les communistes aux élections municipales et à l’Hôtel-de-Ville de Paris (1919-1939), mémoire de maîtrise, Paris I, 1980.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément