GODART Maxime, Gilbert

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault, Julien Veyret

Né le 28 juin 1900 à Montataire (Oise), mort le 10 août 1987 à Creil (Oise) ; professeur technique adjoint ; militant syndicaliste du SET, du SPET puis du SNET dans l’Oise.

Fils d’un mécanicien, deuxième fils d’une famille de quatre enfants, Maxime Godart, après avoir obtenu le certificat d’études primaires à Montataire, fut élève de l’école d’apprentissage fondée à Creil vers 1889 par l’industriel Somasco, devenue en 1902, école professionnelle municipale puis école nationale professionnelle de garçons. Il la quitta en juin 1915 pour travailler en raison de la mobilisation de son père. Il travailla tout d’abord comme ouvrier métallurgiste. Ses principaux employeurs successifs furent la Société électrique de Creil (1915-1918), l’entreprise Farman à Boulogne (Seine, juillet 1918-janvier 1919), les établissements Daydé à Creil (1919-1920), puis après son service militaire (mars 1920-février 1922) dans l’artillerie au parc de réparations), à nouveau Daydé jusqu’en juin 1924, les établissements Grange à Montataire (juin 1924-mai 1925), puis encore Daydé (mai 1925-avril 1926). Il devint contremaître en tournage et fraisage à l’école pratique de commerce et d’industrie de Creil (avril 1926- mars 1930). Il fut admis au concours de PTA en 1930 au moment où l’EPCI devenait école nationale professionnelle de garçons où il fit fonction de chef d’atelier à partir de 1935.

Membre du Syndicat de l’Enseignement technique, Godart fut élu, le 2 novembre 1937, par le bureau national comme délégué du syndicat à la commission pédagogique de la Fédération générale de l’enseignement (CGT°. Il fut délégué de la section B au congrès régional de la 10e région en 1939.

Godart se maria en août 1928 à Montataire. Le couple eut deux enfants et résida constamment à Thiverny.

Mobilisé de septembre 1939 à juillet 1940, Maxime Godart reprit ses fonctions à l’ENP. Chef d’atelier titulaire à partir de 1949, il prit sa retraite en septembre 1960.

Membre suppléant de la commission administrative paritaire nationale des professeurs techniques adjoints en 1948, Godart fut titulaire de la commission administrative paritaire nationale des professeurs techniques adjoints d’ENP et de collèges techniques en 1952 et de nouveau candidat en 1956. Il signa l’appel à voter pour la liste « Unité pour une action syndicale efficace » aux élections à la commission administrative du Syndicat national de l’enseignement technique de 1957 à 1959.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76211, notice GODART Maxime, Gilbert par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault, Julien Veyret, version mise en ligne le 6 février 2010, dernière modification le 19 novembre 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault, Julien Veyret

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 27719. — Le Travailleur de l’enseignement technique. – Renseignements fournis par le fils de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément