JACQUET Fernand, Clovis

Par Claude Pennetier

Né le 26 juillet 1909 à Bellignat (Ain), mort le 31 mars 1991 à Lyon IIIe arr. (Rhône) ; tourneur métallurgiste ; secrétaire de la fédération communiste du Jura.

Fils de Louis Jacquet, fermier au lieu dit La Bergère, propriété du château de Dortan, Fernand Jacquet commença à travailler comme apprenti tourneur sur bois à douze ans. Il adhéra aux Jeunesses communistes puis au PCF en 1938.

Mobilisé en 1939, il fut fait prisonnier et s’évada le 25 septembre 1940. Il reprit rapidement contact avec le Parti communiste, distribua des tracts et, en 1943, devint secrétaire de secteur Bellegarde et participa à un maquis.

Métallurgiste, permanent dans les années 1960, il fut membre du secrétariat de la fédération communiste du Jura de la Libération à 1968, et même le premier secrétaire, en remplacement de Gaston Bornat, à partir de 1956 et jusqu’en 1968. Membre du bureau, il s’occupa ensuite des finances et de la page départementale de l’Humanité dimanche.

Marié en novembre 1934 à Ambérieu-en-Bugey (Ain) à Madeleine Duchêne, il eut deux enfants. Sa fille Monique Jacquet milita à l’UJFF dans la Jura puis au PCF dans la Rhône avec son mari Roland Jacquet. Celui-ci fut secrétaire fédéral du Rhône de 1991 à 1996, puis trésorier national du PCF.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76297, notice JACQUET Fernand, Clovis par Claude Pennetier, version mise en ligne le 11 février 2010, dernière modification le 24 août 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Renseignements fournis par sa petite fille. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément