HÉE Auguste [HÉE Alexandre, Auguste, Alfred]

Par Jacques Girault

Né le 17 février 1894 à Ceaucé (Orne), mort le 6 juillet 1976 à Vimoutiers (Orne) ; professeur de l’enseignement supérieur à Strasbourg (Bas-Rhin) de 1919 à 1959 ; dirigeant du CVIA de Strasbourg en 1936, secrétaire de section du SNESRS après 1945, membre du bureau départemental du Mouvement de la paix du Bas-Rhin en 1952.

Fils d’un clerc de notaire, Auguste Hée obtint le baccalauréat au collège de Domfront (Orne) en 1912. Répétiteur au collège de Lisieux (Calvados) de 1912 à 1916, il s’inscrivit à la faculté des sciences de Caen (Calvados), devint titulaire d’une licence ès sciences (certificats de zoologie, de botanique, de géologie, de minéralogie) en 1919, complétée par un diplôme d’études supérieures de géologie (1919) et par un certificat de physiologie générale (1922). Il fut préparateur à la faculté des sciences de Caen (géologie, paléontologie) de 1916 à 1919, tout en étant mobilisé.

Auguste Hée se maria en juillet 1919 à Paris (XVe) avec Arlette Fergant, née le 28 août 1894 à Vimoutiers. Elle était entrée à l’École normale d’institutrices d’Alençon (Orne) en 1910 et avait enseigné comme institutrice à Vimoutiers (Orne) en 1914-1915, puis était devenue surveillante à l’École normale d’institutrices de Caen jusqu’en 1919 pour préparer une licence de sciences à la faculté. Le couple eut deux enfants.

Après sa démobilisation, Auguste Hée demanda un poste dans le secondaire avec son épouse. Il obtint un poste de préparateur de botanique à la faculté des sciences de Strasbourg en 1919, puis devint chef de travaux en 1926. Il soutint un doctorat de botanique en 1930 à la faculté des sciences de Paris, avec une thèse intitulée Contributions à l’étude de la respiration des végétaux, et devint chargé de cours à Strasbourg la même année, puis maître de conférences en botanique en 1938 et professeur sans chaire en 1946, poste qu’il occupa jusqu’à sa retraite en 1959, puis se retira à Vimoutiers. Son épouse Arlette obtint un doctorat de physique en 1933, fut assistante à l’institut de physique du globe de Strasbourg, à une époque où les femmes titulaires de doctorat ne pouvaient compter obtenir de poste d’enseignement supérieur à l’université de Strasbourg. Elle devint chef de travaux en 1946 à la faculté des sciences de Strasbourg (Institut de physique du globe).

Auguste Hée fut l’un des dirigeants du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes à l’université de Strasbourg. Il participa activement aux actions de solidarité avec l’Espagne républicaine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut évacué à Clermont-Ferrand avec l’université de Strasbourg, et participa aux actions de Résistance.

Après 1945, pendant quelques années, il fut secrétaire de la section de la faculté des sciences de Strasbourg du Syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. En 1952 il fut membre du bureau du Comité départemental du Bas-Rhin du Mouvement de la paix.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76326, notice HÉE Auguste [HÉE Alexandre, Auguste, Alfred] par Jacques Girault, version mise en ligne le 12 février 2010, dernière modification le 4 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 27110. — Presse syndicale. — Notes de Françoise Olivier-Utard.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément