GUÉGUIN Pierre, Louis, François

Par Jacques Girault

Né le 25 novembre 1919 à Quimperlé (Finistère), mort le 10 mars 2010 à Quimper (Finistère) ; instituteur puis principal de collège ; militant syndicaliste du SNI ; militant communiste dans le Finistère.

Sa mère sans profession, avait été employée de bureau. Son père Pierre, Jean, François Guéguin, instituteur, futur professeur de mathématiques à l’école primaire supérieure de Concarneau, devint maire en 1935 et conseiller général communiste de Concarneau ; proche du trotskisme après le pacte germano-soviétique qu’il dénonça, il fut fusillé à Châteaubriant, le 22 octobre 1941.

Pierre Guéguin devint instituteur. Il enseigna à Rosporden (Finistère), était membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs à la fin des années 1940. Candidat au bureau national en 4e position sur la liste « Pour la défense de l’école laïque, de l’indépendance nationale, de la démocratie et de la paix » conduite par Pierre Clauzet, il fut élu par le conseil national du 27 décembre 1951 avec 701 voix, (4e position). Il fit partie des commissions chargées des questions pédagogiques, de l’action laïque et de l’éducation populaire, des œuvres et des réalisations sociales. Il publia dans L’École libératrice, le 28 mars 1952, un article intitulé « Avenir de la pédagogie et de la classe ouvrière ». Lors du congrès du SNI de Paris, il intervint lors de la deuxième séance, le 17 juillet 1952, pour évoquer les succès laïques dans l’Ouest et pour que le syndicat reconnaisse « la fascisation du régime ». Il signa avec Robert Ducol et Jean Buisson pour le congrès du SNI la « Motion d’orientation des amis de la CGT », la presse syndicale rectifia le titre à la suite de la protestation des signataires, la motion s’intitulait « Pour l’unité en vue de l’action ». Malade, il ne fut pas réélu au bureau national en 1953. Il fut membre suppléant de la commission administrative nationale de la Fédération de l’éducation nationale en 1951-1952.

Adhérent du Parti communiste français, il fut membre du comité de la fédération communiste du Finistère jusqu’en 1953.

Pierre Guéguin, marié en septembre 1941 à Lorient (Morbihan), enseigna au cours complémentaire de Rosporden. Il le dirigeait quand il fut transformé en collège d’enseignement général.

Retraité, il vivait à Concarneau dans les années 1970, ville dont le lycée portait le nom de son père.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76381, notice GUÉGUIN Pierre, Louis, François par Jacques Girault, version mise en ligne le 19 février 2010, dernière modification le 8 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. mun. Concarneau (Josyane Billochon). — Arch. mun. Rosporden. — Archives du comité national du PCF. — Presse syndicale. – L’Humanité, 18 octobre 2003. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément