HERMANN Émile. Pseudonyme : Chanu.

Par Michel Aguettaz

Né le 14 septembre 1920 à Chambéry (Savoie), mort en action le 11 juillet 1944 à Chambéry ; résistant FTPF en Savoie.

Stèle commémorative d’Émile Hermann à La Ravoire

Né en 1920, Émile Hermann, dit Bibi, était le plus jeune d’une famille ouvrière de cinq enfants (voir les notices d’Henri Hermann et de Pierre Hermann).

Il s’engagea en mars 1939, à l’âge de dix-huit ans, au 27e BCA. Éclaireur-skieur, il participa en avril 1940 au combat de Norvège au sein d’un Corps-Franc. Sa conduite au combat lui valut une citation à l’ordre de la division et la croix de guerre. Il combattit ensuite sur la Somme et sa bravoure lui fit obtenir une nouvelle croix de guerre. Fait prisonnier, il s’évada en septembre 1940 et rejoignit la Savoie. Il s’engagea rapidement au 13e BCA avec l’espoir de pouvoir reprendre les armes. Après la dissolution du bataillon (27 novembre 1942) il rejoignit les FTP dont son frère Pierre Hermann était un des organisateurs chambériens.

A l’été 1944, Émile Hermann rejoignit le maquis de Bornette, dans les Bauges. Le 4 juillet lors d’une grande offensive allemande contre le massif des Bauges, Émile fut blessé. Revenu à Chambéry, où il se fit soigner, il choisit de retourner dans les Bauges le 11 juillet en compagnie de son ami Camille Marchetti. Leur camionnette de ravitaillement fut interceptée par les Allemands à la sortie de Chambéry. Encore mal remis de sa blessure, il fut abattu tandis que son camarade parvenait à s’échapper.

Il ne figure pas sur l’état civil de Chambéry.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76583, notice HERMANN Émile. Pseudonyme : Chanu. par Michel Aguettaz, version mise en ligne le 7 mars 2010, dernière modification le 11 février 2019.

Par Michel Aguettaz

Stèle commémorative d’Émile Hermann à La Ravoire

SOURCES : Jacky Laurent, Chroniques des années de plomb : Chambéry 1940-1944, Alan Sutton, 2000.— État civil de Chambéry.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément