WEBER Alois

Par Peter Huber

Né en 1866 à Neuburg am Inn (Bavière), mort le 31 décembre 1941 à Bâle ; pionnier du mouvement syndical à Bâle, délégué au congrès du Profintern (1922).

Meunier de formation, Alois Weber fit son tour de Suisse et s’établit à Bâle où il fut naturalisé. Il travailla comme ouvrier dans la transformation de matières grasses et devint bientôt président des organisations syndicales et socialistes de Bâle (1914). Weber siégea pour son parti (d’abord socialiste, puis communiste) au Grand Conseil jusqu’en 1932.

En novembre/décembre 1922 il séjourna à Moscou afin d’y représenter les syndicats bâlois au 2e congrès du Profintern. Weber resta à la tête des syndicats bâlois même lorsque la fédération cantonale fut exclue de l’Union syndicale suisse à majorité socialiste (1928). Fidèle au PC en dépit de nombreux conflits, il incarna les origines socialistes au sein du PC et jusqu’à son retrait de toutes les fonctions au milieu des années trente. Weber mourut le 31 décembre 1941 à Bâle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76717, notice WEBER Alois par Peter Huber, version mise en ligne le 22 mars 2010, dernière modification le 22 mars 2010.

Par Peter Huber

SOURCES : RGASPI, 491 1 387, 491 1 343, 491 1 354. — Brigitte Studer, Un parti sous influence. Le Parti communiste suisse, une section du Komintern, 1931 à 1939, Lausanne 1994. — Michael Buckmiller, Klaus Meschkat (éd.), Biographisches Handbuch zur Geschichte der Komintern. Ein deutsch-russisches Forschungsprojekt, Berlin 2007 (CD-ROM inclus.)

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément