BESOMBES Auguste, François

Par Didier Bigorgne, Justinien Raymond

Né le 24 mai 1877 à Paris, mort le 14 décembre 1931 ; employé ; militant et élu socialiste de la Seine, syndicaliste conseiller municipal de Paris.

Auguste Besombes
Auguste Besombes
Hubert-Rouger, La France socialiste, t. III, Les Fédérations socialistes, op. cit., p. 228.

Auguste Besombes appartenait à une famille originaire d’Anglars-Saint-Félix, près d’Espalion (Aveyron), venue s’établir à Paris. Employé de commerce, il fonda le syndicat des commis en quincaillerie et joua un rôle très actif dans le mouvement syndical. Il assista comme délégué au VIe congrès national des chambres syndicales, groupes corporatifs, fédérations de métiers, unions et Bourses du Travail tenu à Nantes, en septembre 1894. Il assista également au VIIe congrès, constitutif de la CGT, Limoges, septembre 1895 et au Xe, Rennes, 26 septembre-1er octobre 1898.

Besombes, qui estimait primordial le rôle des Bourses dans le mouvement ouvrier, participa à plusieurs congrès de la Fédération nationale des Bourses du Travail : au VIe, Nîmes, 9-12 juin 1895 ; au VIIe, Rennes, 21-24 septembre 1898 ; au IXe, Nice, 17-21 septembre 1901, où il prit position contre la demande par les Bourses d’une reconnaissance d’utilité publique.

En 1898, Besombes fut révoqué pour avoir organisé un mouvement contre le régime des amendes institué à « La Ménagère » où il était alors employé. En 1907, il perdra encore son emploi pour avoir participé à la grève du 1er Mai.

Auguste Besombe milita au Groupe central du XVè arrondissement affilié au POSR. Au Xè congrès national du parti qui se tint du 21 au 29 juin 1891 à Paris, il représenta le syndicat des outils à découper. Il participa aussi au XVè congrès national du POSR qui se déroula du 26 septembre au 3 octobre 1897 à Paris : il était délégué du groupe de la Santé (Montrouge-Montparnasse) du XIVè arrondissement. Il fut le candidat du POSR à diverses élections. Aux élections législatives de 1902, il affronta l’ancien allemaniste Bagnol (PSF) dans la première circonscription du XVè arrondissement : il obtint 104 voix contre 4135 à Bagnol au premier tour de scrutin. Le 22 mars 1903, lors d’une élection municipale complémentaire, il échoua dans le XVIIè arrondissement. Aux élections municipales de 1904, il se présenta dans le XVè arrondissement, quartier Necker : il recueillit 435 suffrages sur 4897 votants

Entré jeune au Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR), Besombes lui resta fidèle jusqu’au congrès de l’unité (salle du Globe en 1905), auquel il prit part en représentant plusieurs groupes isolés. Le 15 novembre 1904, il fut élu membre de la délégation du POSR composée de quinze militants en vue d’établir l’unification avec les autres fractions socialistes. Le 25 novembre, la délégation était réduite à sept membres ; Besombes n’en faisait plus partie. La Fédération socialiste SFIO de la Seine le délégua aux congrès nationaux de Limoges (1906), Nancy (1907), Toulouse (1908) et Amiens (1914). Il essuya quatre échecs aux élections municipales de Paris dans le XVe arr. (Necker) en 1904, dans le IVe (Saint-Gervais), en 1907 et en 1908 et dans le XVe (Grenelle) en 1912 où il fut élu en 1919.

Membre du Comité pour la Reconstruction de l’Internationale, il signa le manifeste paru avant le congrès de Tours. À la suite de la scission, Besombes adhéra au Parti communiste qu’il quitta deux ans plus tard pour retourner au Parti socialiste SFIO. Les électeurs du quartier de Grenelle lui maintinrent leur confiance en mai 1925 et en mai 1929. La Fédération socialiste de la Seine présenta Besombes aux élections législatives des 22 et 29 avril 1928 dans la troisième circonscription du XVe arr. de Paris, où il obtint aux deux tours de scrutin 2 619 et 2 343 voix (21,3 % et 19 % des 12 382 inscrits).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76764, notice BESOMBES Auguste, François par Didier Bigorgne, Justinien Raymond, version mise en ligne le 25 août 2016, dernière modification le 25 août 2016.

Par Didier Bigorgne, Justinien Raymond

Auguste Besombes
Auguste Besombes
Hubert-Rouger, La France socialiste, t. III, Les Fédérations socialistes, op. cit., p. 228.

ŒUVRE : Besombes collabora au Parti ouvrier à La Lutte sociale, au Tocsin. Il fonda le journal Le XVe socialiste et la Tribune sociale du XVe. Il dirigea le service d’inspection du journal l’Humanité.

SOURCES : Le Parti Ouvrier, 1891à 1905.— Comptes rendus des congrès socialistes. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes III, op. cit. p. 227. — Bibl. Nat., Notes biographiques..., op. cit..— Didier Bigorgne, Les allemanistes (1882-1905). Itinéraires, place et rôle dans le mouvement socialiste français, Thèse de doctorat, Université de Paris 13, 2001.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément