HUDELEY René, Théodore, Émile

Par Jacques Blanchard

Né le 10 novembre 1896 aux Verrières-de-Joux (Doubs), mort le 15 avril 1985 à Paris (XIIe arr.) ; professeur agrégé de physique ; militant socialiste des Deux-Sèvres ; militant de la Ligue des droits de l’Homme à Niort ; préfet à la Libération .

René Hudeley
René Hudeley

Fils d’un douanier, René Hudeley fit des études au collège de Pontarlier puis au lycée de Besançon et enfin aux facultés des sciences de Besançon et de Strasbourg. Après avoir été mobilisé de 1915 à 1918, il reprit ses études et fut reçu en 1923 à l’agrégation de sciences physiques. Il fut professeur à Laon de 1923 à 1924, à Tananarive de 1924 à 1929, à Coutances de 1929 à 1930, à Niort de 1930 à 1938 puis au lycée Louis-le-Grand à Paris de 1938 à 1944.

De 1924 à 1928, René Hudeley fut président de l’Amicale des enseignants et vice-président de l’Amicale des fonctionnaires de Madagascar, les syndicats étant alors interdits. En 1931, à Niort, il adhéra au Parti socialiste SFIO.

Le 25 septembre 1932, il fut candidat sur la liste SFIO à une élection municipale partielle à Niort et fut élu le 2 octobre au scrutin de ballottage sur une liste d’Union des gauches regroupant sept socialistes SFIO et cinq républicains socialistes. Son action municipale s’exerça notamment en faveur des mal lotis, et amena l’ouverture du fonds de chômage en 1933. Comme président de la section de la Ligue des droits de l’Homme de Niort (241 adhérents et près de 3000 dans le département en 1935), il fut un des organisateurs des manifestations antifascistes de février 1934 et prit des initiatives en faveur de l’unité d’action, devançant en cela les prises de positions nationales de la LDH. Il fut secrétaire général du comité de Front populaire et participa à de nombreuses réunions et manifestations. En 1934, il représenta la section de la Libre pensée de Niort (304 cotisants dont 57 femmes) au congrès national de Besançon.

En mai 1935, aux élections municipales qui virent l’élection de deux candidats de la liste d’Entente républicaine au premier tour et de plusieurs membres de la liste d’Union des gauches au second tour, il mena le combat contre l’alliance des radicaux et des « nationaux ».

Aux élections législatives d’avril 1936, René Hudeley se présenta comme candidat de la SFIO dans la 2e circonscription de Niort et obtint 2 125 suffrages sur 11 498 exprimés. Au second tour, il se désista en faveur du député sortant radical-socialiste, René Richard, qui fut élu.

En 1938, à la suite du décès de sa femme, René Hudeley exerça à Paris. Pendant la guerre, il établit des contacts avec ses amis du Doubs et des Deux-Sèvres pour l’organisation de la Résistance, en particulier avec Edmond Proust.

En mars 1944, René Hudeley fut chargé de fonctions préfectorales dans les Deux-Sèvres par le Conseil national de Libération et, le 6 septembre 1944, il fut installé par le CDL à la préfecture de Niort. Il fut ensuite, préfet de l’Aisne de 1947 à 1950 ; directeur de l’Administration générale au ministère de l’Éducation nationale de 1950 à 1959 , puis préfet en congé spécial de 1959 à 1961.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76786, notice HUDELEY René, Théodore, Émile par Jacques Blanchard, version mise en ligne le 26 mars 2010, dernière modification le 4 juillet 2021.

Par Jacques Blanchard

René Hudeley
René Hudeley
René Hudeley par Pich' dans le <em>Courrier de l'Ouest</em>, 16 septembre 1944
René Hudeley par Pich’ dans le Courrier de l’Ouest, 16 septembre 1944
Fête de la Libération à Niort. René Hudeley, le colonel Proust-Chaumette, Émile Bêche, maire de Niort
Fête de la Libération à Niort. René Hudeley, le colonel Proust-Chaumette, Émile Bêche, maire de Niort

SOURCES : Arch. Dép. Deux-Sèvres, 3 M 11/41, 4 M 11/3A, 4 M 11/4. — Le Travail, organe socialiste SFIO de la Fédération des Deux-Sèvres, 18 avril 1936, n° spécial 1938. — Enquêtes auprès de militants socialistes et de l’intéressé. — État civil de Verrières-de-Joux. — Michel Lévèque, Le Montagnon Éditions du Figuier, 1991.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément