ACHÉRITÉGUY Séverain dit ACHÉRITÉ Séverin

Par Mauricette Laprie

Né le 8 octobre 1847 à Labets-Biscay (Pyrénées Atlantiques), mort le 16 octobre 1907 à Bordeaux (Gironde) ; arrimeur ; président de la Chambre syndicale des arrimeurs de Bordeaux.

Fils de Jean Achéritéguy, cultivateur, et de Marie Duisabeau, Séverain Achéritéguy se maria le 29 octobre 1868 à Bordeaux avec Jeanne Gallimartel née à Suzanne (Pyrénées Atlantique) le 19 novembre 1849. De leur union naquit de nombreux enfants en particulier Gabriel Camille Ludovic né le 23 mars 1888, Mort pour la France, tué à l’ennemi le 29 septembre 1914 dans la Marne.

Lors de l’assemblée générale extraordinaire de la Chambre syndicale des ouvriers arrimeurs de la ville de Bordeaux du 6 septembre 1881 qui adopta les statuts et nomma les membres du bureau, Sévérin Achérité était membre délégué de la commission d’initiative, puis président en avril 1882.

Membre du conseil d’administration des sapeurs-pompiers de Bordeaux, il lança un appel à souscription le 17 janvier 1884 dans la presse pour « … notre regretté camarade Baunat, mort victime d’un accident du travail, le 15 courant aux ateliers Dyle et Bacalan, passage Lormont… » Le 13 juillet 1884, il appela à une réunion privée pour proposer la formation d’une Société du sou de solidarité (en cas de maladie ou accident) pour les ouvriers arrimeurs et manœuvres du port de Bordeaux travaillant au chargement et déchargement des bateaux à vapeur. La société constituée, il en devint le président en septembre.

Il soutiendra du 16 avril au 8 mai 1893, avec Antoine Ardillier, Raymond Lavigne, Sauvé-Evausy Gustave, Noël Émile, la grève des ouvriers de l’équipement militaire de Bordeaux, de l’usine Godillot établissement comptant 550 ouvriers dont 425 femmes, se plaignant d’une contremaîtresse. Du 12 au 19 juin 1893, il mena la grève des arrimeurs du port qui réclamait un tarif règlementaire. Il anima le 26 avril 1895 avec Lamois, une réunion ouvrière à la Bourse du travail indépendante, en vue de la constitution d’une société coopérative de consommation.

Séverin Achérité était candidat aux élections municipales de Bordeaux du 6 mai 1888 sur la liste présentée par le Comité central républicain et socialiste des six cantons de Bordeaux avec Lavigne et Pasquier. Le 26 juillet 1889, lors d’une réunion de soutien à Charles Bernard, le pharmacien boulangiste de la place Mériadeck candidat aux élections législatives, tenue dans le local des chambres ouvrières 4 rue La-Boëtie - la salle pouvait contenir 50 personnes, il y en avait bien 300, Séverin Achérité vint faire un appel pressant aux anarchistes, fut très applaudi par un groupe criant « Vive l’anarchie ! Vive Bernard ! Vive Boulanger ! Vive la République ! ». Il participa avec Raymond Lavigne à l’organisation de la manifestation bordelaise du 1er mai 1890. Vice-président du Comité radical du 5ème canton, il assista à la réunion du 3 avril 1902 du Comité central républicain ayant pour but de présenter les candidats du Parti radical aux prochaines élections législatives. Lors des festivités du 14 juillet 1902, il accueillit M. Albert DORMOY, nouveau député dans le quartier de la place Henri IV, en tant que président d’honneur du quartier « dans un langage auquel les expressions fortes et imagées donnent une saveur particulière… ».

Ses obsèques furent célébrées en l’église Saint Nicolas de Bordeaux le 17 octobre 1907.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76834, notice ACHÉRITÉGUY Séverain dit ACHÉRITÉ Séverin par Mauricette Laprie, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 27 février 2021.

Par Mauricette Laprie

SOURCES : Arch. Dép. Gironde, 1 M 625, 1 M 635, 1 M 637. — La Petite Gironde, 7 septembre 1881, 10 et 27 juillet, 6 et 21 septembre 1884. — La Gironde, 17 juillet 1902. — État civil de Bordeaux (Gironde), de Labets-Biscay (Pyrénées Atlantiques).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément