AGUIÉ

Mineur de Carmaux (Tarn), camarade d’atelier de Jean-Baptiste Calvignac et, avec lui, fondateur, en 1883, du syndicat des ouvriers mineurs de Carmaux, Aguié mourut en décembre 1905 et fut enterré civilement. Sur sa tombe, un orateur évoqua ainsi son passé politique : « Énergiquement, il lutta pour la République sans épithète. Mais il s’aperçut bientôt, lui aussi, que la République bourgeoise n’est pas la vraie République et dès que le Parti socialiste constitua une organisation, il lui donna son adhésion. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article76855, notice AGUIÉ, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 17 septembre 2022.

SOURCES : Le Cri des Travailleurs, 17 décembre 1905, d’après Rolande Trempé, Les Mineurs de Carmaux, 1848-1914, Paris, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément